•  

    Layers of Fear

          Vous commencez à me connaitre maintenant, depuis le temps... Vous savez ce que j'aime, hein !... En matière de jeu, bien sûr !  J'aime me faire peur, quand ça dégouline et quand ça frôle l'insoutenable ! Dans ce genre de jeu, pour moi, c'est Outlast qui détient la palme ! Mais beaucoup d'autres titres m'ont profondément marqués... sur les conseils d'un collègue, je me suis offert deux jeux la semaine dernière, à cout réduit, bien entendu ! Il s'agit de Layers of Fear, que je vais développer aujourd'hui, et Observer mettant en scène le talentueux Rutger Hauer ! Honnêtement, Layers of Fear est le roi de l'épouvante !

     

         Layers of FearTout d'abord, Layers of Fear a été développé par la Bloober Team, indépendamment des gros éditeurs du marché... ce titre sublime sorti en 2016 sur PC, PS4 et XBox One est un jeu d'épouvante / horreur psychologique maitrisé et encensé par la critique ! Je ne le connaissais que de réputation et n'avais encore rien visionné ou lu à son sujet. Je dois avouer que même si elle fut de courte durée, j'ai pris une claque monumentale ! Très peu de jeu m'ont autant fait sursauter devant mon écran ! Même en m'attendant à l'entourloupe, je me suis fait piéger plus d'une fois ! Oui... entourloupe fait parti du bagage linguistique d'un gars de quarante berges ! Je vous lance sur le synopsis du jeu, on va voir si j'ai bien compris l'intrigue...

    Layers of Fear    ♫ Au pays de Candy, comme dans tous les pays... on s'amuse, on pleure, on r....♫  Eeeeeeet non ! Dans Layers of Fear, vous pénétrez dans l'esprit d'un artiste peintre complètement dérangé essayant de venir à bout de son Magnum Opus, son œuvre majeure ! Ainsi vous commencez le jeu dans un manoir sombre et inhabité en levant le voile sur les mystères qui inondent la masure du peintre ! On peut dire que le processus de création de ce peintre est assez original, effrayant même ! Ici pas d'armes ( Désolé mon Doc ^^ ), pas de combats à mains nues, juste la peur ! Mais la vraie, celle qui vous glace le sang et vous fait sucer votre pouce... vous ne vous sucez pas le pouce quand vous flippez, vous ?

    Layers of Fear     Ainsi notre artiste boitant, va recherché l'inspiration ultime pour venir à bout de son tableau en arpentant les couloirs ténébreux de sa maison... En fouillant à la manière d'un Amnesia, dont le gameplay a été totalement pompé - mais ce n'est pas un mal, plus un hommage je pense -  il récoltera des souvenirs douloureux de sa femme, de sa fille et de leurs moments passés dans cette demeure hantée ! Parfois il devra résoudre des énigmes, pas bien corsées soit dit en passant, pour pénétrer plus profondément dans les entrailles de ce cauchemar ! Au fur et à mesure de la progression, le niveau de peur s'intensifie et les jumpscares se multiplient...

    Layers of Fear     L'atout de Layers of Fear, c'est son ambiance cauchemardesque et dérangeante ! On progresse à tâtons dans le noir en oubliant toute logique de l'espace ! Vous franchissez une porte, elle se referme, vous vous retournez, elle n'est plus là ! Par moment, on ressent une grosse inspiration de l'univers de Silent Hill... A noter que chaque chemin que vous prendrez, entrainera un déroulement différent... suivre un spectre ou une indication, ou bien jouer les flippettes et prendre un chemin plus sûr ( Peut-être )... De plus, Layers of Fear bénéficie d'un soin particulier apporté à un des éléments de l'ambiance... Sa musique ! Mais je ne m'attarderai pas trop la dessus et vous avez sûrement pour quelle raison !! Non ? Un p'tit article du G.O.S.T. en parlera certainement ! Sachez juste que c'est une des meilleures OST qu'il m'ait été donné d'écouter ! Une tuerie, elle a pénétré mon âme cette bande son !

         Layers of Fear Un aspect qui n'est pas fait pour arranger les choses, Layers of Fear est très beau ! Largement au dessus d'un Amnesia, beaucoup plus vieux il faut dire... il tient la dragée haute à beaucoup d'autre productions horrifiques ! Les textures sont hyper soignées et les effets de lumières, corrects sans êtres transcendants, donnent un véritable cachet à chaque pièce visitées... si on peut appeler ça un cachet ^^ ! Layers of Fear est plus un film interactif qu'un jeu à proprement parler... il bénéficie donc, d'un accent sur le scénario et d'une direction artistique poussée... sûrement un des jeux les plus flippants que j'ai fait... Petit bémol, un peu court, même avec le DLC "Inheritance"... mais j'ai déjà enchainé avec le tout aussi prenant Observer. Un Blade Runner horrifique avec Rutger Hauer ! Terrible aussi !

     

     

     


    2 commentaires
  •  

    Bulletstorm Full Clip Edition

     

         Ami de la légèreté, bonjour ! Pour contraster avec le genre de jeu que je vous propose habituellement, j'ai décidé de faire dans le soft ! Terminé les productions horrifiques et immorales, aujourd'hui je ferai dans le bisounours... En effet, je vous propose maintenant de découvrir Bulletstorm, un titre emprunt de poésie et de finesse optant, une fois n'est pas coutume dans le monde du jeu vidéo, pour un langage propre et un gameplay délicat et raffiné. C'est parti pour la douce brise printanière...

     

    Bulletstorm Full Clip Edition      Et beh non !! Gros mytho, Damstarr !! Bulletstorm n'est en rien un jeu délicat ! Comme son nom l'indique, vous allez avoir droit à une tempête de bastos, d'hémoglobine et de langage châtié... et oui, tout d'un bloc ! Les connaisseurs me diront : " Réveilles-toi, bouffon ! Bulletstorm est loin d'être une nouveauté ! ". Je répondrai à ces nantis que je ne peux faire tous les jeux... je fais ce que je peux, mais mon amour pour le monde vidéoludique n'est pas soumis à un chronomètre, je prends donc le temps d'apprécier chaque seconde d'un jeu, bon ou mauvais ! La quantité ne fait pas la qualité comme chacun sait... et puis, vous n'êtes pas sans savoir qu'un jeu coute cher, extrêmement cher même ! Je profite donc des offres du Playstation Plus qui nous a lâché ce petit jeu pas piqué des hannetons et, ma foi, plutôt défoulant !

    Bulletstorm Full Clip Edition      Pour le profane, Bulletstorm est un FPS bien bourrin développer en 2011 par People can fly et Epic Games pour le géant américain Electronic Arts... La Full clip Edition est un reboot graphique de l'originale, ajoute un peu de contenu additionnel et propose un petit goodie sympathique en intégrant le personnage Duke Nukem. C'est parti pour le pitch ! Vous incarnez Grayson Hunt dit "Gray", membre de la Dead Echo, tout comme Ishi, Rell et Wit... La Dead Echo est une escouade d'assassins aux ordres du général Sarrano... Celle-ci agissant dans la légalité en éliminant des criminels recherchés... Malheureusement, après une opération, Gray se rend compte que Sarrano les utilisent pour assassiner des opposants aux régime en place ! Gray et ses comparses se retournent alors contre le général et son armée... Après un combat acharné dans l'espace, les vaisseaux de la Dead Echo et le Vaisseau mère de la confédération se crashent sur une planète plus qu'hostile : Stygia ! Que l'hécatombe commence !!

    Bulletstorm Full Clip Edition      Stygia, c'est un peu le wasteland de Mad Max ! Cités dévastées, canyons infestés de tribus agressives (Skulls et Creeps), égouts, ruines peuplées d'infâmes Burnouts et monstres gigantesques ( Hekaton ) composent la faune locale ! A savoir que ces tribus et autres montres et plantes ont mutés, ce qui ne les rends pas plus abordable ! En tout cas, Stygia est, visuellement, superbe ! Certains paysages ont donné lieu à des screenshots et quelques secondes de contemplations de ma part ! C'est vraiment superbe ! Les ennemis sont tout aussi réussis et bénéficie d'une modélisation impeccable, surtout l'Hekaton lequel est, tout simplement, impressionnant ! Vous le constaterez vous-même dans la vidéo à la fin de cette expérience de jeu !

    Bulletstorm Full Clip Edition      Mais le gros intérêt du jeu réside dans son gameplay ! Surtout en ce qui concerne les skillshots. Le headshot ne sera qu'un petit grain de sable dans la multitude de façon de flingué vos opposants ! Pour réussir ces shots, il faudra un arsenal digne de tout bon FPS : Fusil d'assaut, Pistolet, Fusil à pompe ( Dévastateur ), Lance-grenades, Fusil de sniper ( à balle téléguidée, super fun !! ), Lance-pieux ( Des pieux, hein ! Pas des plumards ) et un lance-bolas d'explosifs ! Et là vous me direz : " Bah ouais, c'est un FPS quoi ! ". Ce à quoi je répondrai : oui, s'il n'y avait pas ce Fouet d'énergie que récupère Gray au début de l'aventure ! Cet outil va vous permettre d’interagir avec le décor pour vous ouvrir un passage par exemple mais pas que !! Il vous permettra surtout d'éliminer vos adversaires de façons vraiment originales et bien crados pour la plupart !

    Bulletstorm Full Clip Edition      Putain, ça décanille !! Et pas qu'un peu ! Dans un premier temps, votre fouet vous permettra d'attirer un ennemi à vous lequel, une fois dans les airs ralentira le temps, vous assurant ainsi une visée bien précise à l'endroit ou vous le voulez... dans les burnes, dans la gueule ou par la porte de service, entre autres... chaque coups mortels réussi entrainant un commentaire du genre en pleine gueule, dans les bijoux de famille et autres expressions de bon gout ^^ ! Visuellement, vous aurez droit à un joli feu d'artifice de têtes explosées et membres volants quand ce n'est pas une totale désintégration du corps ! Dans un second temps, vous pourrez projeter vos ennemis sur les éléments du décor qui n'attendent que ça ! Barbelés, structures métalliques de bâtiments, ventilations et même dans le vide... à noter qu'un coup de savate bien placé aura le même effet que le fouet mais dans l'autre sens ! Combinez tout ceci avec différentes armes et différentes positions, et là, vous commencerez à grimper les échelons dans la listes de Skillshots à réaliser ! JOUISSIF !

    Bulletstorm Full Clip Edition      Bulletstorm ne révolutionne pas le genre FPS, loin de là ! Mais il a le mérite de le dépoussiérer suffisamment pour sortir du lot ! De plus, il vous propose certaines phases de jeu dantesques que je garderai en mémoire à coup sûr ! Les personnages qui vous accompagneront le long de l'aventure ( Ishi, Trishka et Sarrano ) ont tous une répartie cinglante à laquelle Gray répond avec grand plaisir ! Ce qui donne lieu à des situations vraiment barrées lesquelles m'ont tiré quelques rires... ouais, des fois je ris tout seul devant ma Play, c'est comme ça !! Ajoutez au cocktail une ambiance parfois pesante selon le type d'ennemis que vous rencontrez... je pense ici aux Burnouts, être complètement mutés qui prennent un malin plaisir à démonter tout ce qu'il touche, les LEGO comme les hommes ! Ceci donne lieu à des scènes de carnage bien cracra ! C'est beau quoi !! Pour finir, Bulletstorm m'a fait passer un excellent moment devant ma console préférée ! C'est pas du top moumoute mais ça reste un très bon souvenir vidéoludique !

     

     

     


    3 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique