•  

    Zombi

     

         Dis, maman ? Tu manges pas ta cuisse ? Vas-y mon p'tit robert t'as qu'à finir sur l'os ! - Dialogue familial entre zombis - Oh ! Hé ! Ne riez pas ! Ça doit sûrement se passer comme ça, à table, chez les Gautier, depuis qu'ils se sont fait becter par leurs nouveaux amis ! C'est une grande famille... et Ubisoft nous le rappelle.. d'une façon... comment dirai-je ? Plus que ratée ! C'est le mot ! Ubisoft a complètement chié dans la colle avec cette adaptation de Zombi U ! Merci les gars pour ce bout de viande putride... de la bouffe pour zombi !

              ZombiNous y v'là... il va bien falloir que je vous en parle un peu de cet étron, pour que vous ne fassiez pas l'erreur de l'emprunter ou pire, de l'acheter ! A l'origine, sorti sur WiiU en 2012, Zombi U propose un gameplay intelligent se combinant parfaitement avec le WiiU Gamepad ! Jusque là, pas de problème... sauf qu'Ubisoft a décidé de l'éditer sur Playstation 4, Xbox One et PC ! Mais pourquoi tant de haine ? Je dois dire que, lorsque j'ai vu que ce jeu était offert sur le PS plus, il y a un moment maintenant, je n'ai pas hésité un instant avant de le choper ! J'aurai mieux fait de m'abstenir ! Comme quoi, l'abstinence a du bon... parfois !

         ZombiEt si on commençait le massacre par un pitch du scénario ? Vous avez du mercurochrome et des pansements ? Ça va saigner ! Londres est infesté par un virus zombi... jusque là rien de bien original, en même temps c'est un jeu de zombi ! Vous êtes quelqu'un, et c'est bien là le seul intérêt du jeu..., qu'un survivant va loger dans son abri, celui-ci vous donnera quelques missions de routine à effectuer... et pis voilà ^^! A noter que ce "survivant" contrôle toutes les caméras de la ville et surveillera votre progression... il pourra même déverrouiller quelques portes pour vous ! C'est la moindre des choses, vu qu'on se tape tout le taf et les morsures en prime !

    Zombi     Et du taf... du taf... bah y en a pas des masses ! Trop peu de missions et surtout trop peu intéressantes... On notera cependant le côté énigme codée qui vous permettra de découvrir des salles cachées lesquelles sont pourvues de coffres ne contenant strictement rien ! Perte de temps monumentale ! Tu te fais chier à résoudre une énigme pour ne rien avoir en prime ! Merci Ubi ! En parlant d'en chier... bien vu les développeurs pour cette difficulté aléatoire... tu galères pendant 30 minutes puis tu te balades pendant deux heures... n'importe quoi ! Rarement jeu de zombi n'aura été aussi lent et si mal orchestré !

    Zombi     Alors, déjà, il faut que je vous prévienne que, même si le visuel d'un jeu, pour moi, ne reflète pas sa qualité, Zombi est très, très mais alors très moche ! 15 ans de retard ! Au niveau de l'animation, c'est encore pire ! Quand tu frappes un zombi, t'as l'impression qu'il est monté sur roulette tellement il recule de 10 mètres ! Ridicule ! Entre la lampe torche qui n'éclaire pas et les grognements des zombis sortis tout droit du catalogue des Frères Rodriguez, c'est un parfait foutage de gueule ! La gestion de l'inventaire est à chier, tout comme l’amélioration des armes qui fait le minimum syndical ( elles donnent l'impression de jouer avec des flingues NERF ) ... forcément, vu la haute qualité du titre, les dév. ont du faire des concessions ^^

         ZombiEt si on trouvait un point positif, pour changer ! Et bah, figurez-vous qu'il y en a un ! En effet, à chaque fois que vous mourrez... votre personnage sera soit mort, soit infecté ! Dans les deux cas, vous ne pourrez plus l'utiliser ! Vous vous réveillerez avec un autre personnage, lui aussi recueilli par notre "bienfaiteur"... Il vous faudra, cependant, récupérer le sac  à dos du prédécesseur pour mettre la main sur les armes, soins et objets de quête perdus ! C'est un passage plutôt cool du jeu ! Mais grâce à une carte mal foutue et un système de guidage à la ramasse... ce ne sera pas une mince affaire ! Parcourir ces niveaux qui se ressemblent tous est un véritable plaisir...

    Zombi     Bon allez ! J'arrête parce que ça me soule... il y avait quelque chose à faire avec ce titre mais c'est une catastrophe vidéoludique ! Zombis et mini-boss en carton pâte, ambiance en papier mâché et intérêt général du jeu en papier toilette ( usagé, bien sûr )... et je ne parle pas même pas des dernières heures de jeu qui sont d'une pauvreté... C'en est même triste ! Pauvres petits développeurs, qui doivent bien pleurer en voyant cette pauvre adaptation tourner dans les foyers français ! En fait, j'ai trouvé ! Le mot qui résume le mieux Zombi, c'est PAUVRE !

     

     

     

     

     


    3 commentaires
  •  

    Doom

     

         "Seul sur la lave, il fait très chaud... mon cauchemar était trop beau... l'enfer qui m'achève, tu m'écorch'ras avec cent mille pieux de bois ! Comment ne pas bruler, ne pas pourrir...  Il faut qu'j'utilise la mi-ii-iiii-iiire !! Ba-ba-ba-da... ba-da-ba"... Vous pensez que j'ai viré débile ? Mais ne l'ai-je pas toujours été ? En fait, pour introduire cet article, il fallait que je contrebalance avec la violence de Doom... j'ai donc choisi un slow francophone des années 90, dont je vous laisserais retrouver le titre tout seul ( C'est pas trop dur et en même temps il y a beaucoup de similitude avec le texte original )! Allez hop ! Au boulot, tas de bulots !

     

    Doom     Doom ? Kesako ? C'est un FPS cultissime des années 90 qui est devenu la référence des shooter bourrin à la première personne.... que l'on qualifie, à l'heure actuelle de "Doom-like"! Le Doom dont je vais vous parler aujourd'hui a été développé par ID Software, la même boite qui a conçu les précédents, pour un éditeur de renom, Bethesda ! Les deux premiers étant cultes à mes yeux, j'attendais un titre très ressemblant, mais, bien sûr, beaucoup plus beau... c'est de bonne guerre ! Doom 3 s'était un peu foutu dedans à l'époque, en nous proposant un jeu, certes, joli visuellement mais totalement écarté de l'esprit original du gameplay d'origine ! Alors ? Réussi ou pas ?

    Doom     Pour moi, pas de doute, c'est une réussite, en ce qui concerne le mode solo... je ne me suis toujours pas frotté au mode multijoueur et à la création de map ! Parce oui, on peut créer ses propres niveaux... c'est y pas gégé ça ? On commence, comme à l'accoutumé, avec un petit pitch du jeu qui, je doit bien l'avouer, sera court... C'est bien connu, Doom ne brille pas par son scénario, mais c'est pas ce qu'on lui demande, non plus ^^... Vous êtes donc le Doom Marine... Vous vous réveillez enchainé dans une base de recherche complètement infestée de démons en tous genres et devinez-quoi ? Il va falloir faire le ménage ! Mais pas avec un balai, mes amis, pas avec un balai !

    Doom     En guise de produits ménagers, du flingue et encore du flingue ! Pistolet, fusil à pompe, plasma gun, lance-roquettes, tronçonneuse ( Ash is back ), fusil Gauss, fusil d'assaut et le mythique BFG ( Big Fucking Gun )... sans oublier grenade et surtout vos poings ! Grâce à ces derniers, notre héros pourra conclure un gunfight, sur un adversaire sonné, par un finish punch bien classe et assez bourrin ! Jouissif ! Chacune des armes est améliorable via des modules à récupérer lors de vos explorations... ceux-ci sont ensuite boostables, grâce à des puces à extraire sur les armures des cadavres de vos prédécesseurs malchanceux !

    Doom     Votre armure aussi aura besoin de surplus de puissance... ainsi, vous pourrez booster votre personnage grâce à des points de compétences, des orbes d'énergie argent, et des runes à gagner lors de défis loin d'être infaisables ! Croyez-moi, vous aurez besoin de tout ça, tant le nombre d'ennemi est élevé ( moins que sur les deux premiers opus ) et les balles fusent de toutes parts... enfin quand je dis balles... je pense plasma, gerbe, feu, boules d'énergie et autres réjouissances ! Notez que le Doom Marine est capable de s'accrocher aux rebords de plateformes à sa portée et cette capacité combinée avec le double-saut permettra de jouer les acrobates lors de phases compliquées ! 

    Doom     Graphiquement, c'est vraiment pas mal ! Belles textures, armes sublimes, monstres vraiment bien modélisés ! Tous les démons habituels sont de la partie : Imps, possédés, cacodémons, cyberdémons, hell knight, lost souls, revenants, mancubus, pinkys et autres barons de l'enfer... sans oublier le Spider Demon ! Je vous jure que, quand vous avez le droit à tout ce beau monde lors d'un niveau, vos pouces vont rougir... et peut-être même bruler ! Je vous rassure, à un niveau normal, le jeu n'est pas hyper-compliqué, mais... parfois... vous aurez fort à faire !

    Doom     Il faut juste se faire au concept de Doom ! Des niveaux assez linéaires, avec des passages secrets bien planqués... des leviers très bien cachés... en gros... pour finir le jeu à 100%, il faut bien se creuser les méninges ! Et quand tu y arrives, un frisson te parcours le corps... simple matérialisation physique du sentiment du travail bien fait ! C'est un véritable plaisir que de progresser dans les couloirs exiguës de la base de recherche ou dans les tréfonds de l'enfer... et ça l'est encore plus quand une armada se rue sur vous, tel un prêtre sur un bus de ramassage scolaire ! 

    Doom     Bon bah, en v'là un jeu qu'il est t-y bien ! Un bon petit défouloir, violent et gore, qui me soulage après une rude journée de travail... Doom est un café long avec beaucoup de sucres dedans et une bonne vieille rasade de Redbull... du 25 ans d'âge, hein ! Sinon ça ne marche pas ! Il redonne à cette licence, ses lettres de noblesse, son arôme si particulier qui fait de cette saga un must-have des FPS bourrins ! Des Doom-Like quoi ! De plus, le développeurs de Doom 4 ( Puisque c'est le 4 ), ont eu la très bonne idée de cacher dans leur bébé tout une chiée de goodies à débloquer ! On notera surtout, les mini-figurines de Doom Marine et les niveaux cachés sauce Doom 1 & 2 ! A prix réduit un peu partout sur le territoire, je ne saurais que vous conseiller cet excellent titre... Foncez tête baissée !

     

     

     

     


    13 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique