• Outlast

     

    Lire la suite...


    7 commentaires
  • FIFA 17

    A tous les Ronaldos en herbe ou vieux de la vieille du ballon rond, FIFA 17 est là !! Le messie du football virtuel est de retour pour un 24ème épisode ( Rien que ça, et oui 23 ans que ça dure !! ). Et du chemin a été parcouru depuis le FIFA International soccer de 1994. Les bécanes ont évolué et "la" simulation de foot a suivi le mouvement pour nous proposer un opus plus réaliste que jamais... C'est parti, mon p'tit Jean-Mimi !

     

         FIFA 17Anti-foot s'abstenir ! Cette expérience de jeu concerne les adeptes du beau jeu et les tacticien du sport le plus pratiqué au monde avec pas moins de 265 millions de pratiquants ( A peu de choses près, j'ai pas recompté ). Dehors les simulateurs, pleureuses et milliardaires en short, ici on se fait plaisir en créant de belles actions et en privilégiant la stratégie pour parvenir au Graal : faire trembler le filet ( Avec le ballon bien sûr ! ). Alors, autant vous prévenir tout de suite, les stars du ballon rond sont bien présentes et il faudra bien économiser pour pouvoir s'offrir les services d'un Zlatan, d'un Pogba ou encore de la Poulga. C'est bien pour cela que je préfère commencer au bas de l'échelle en jouant avec des équipes de seconde zone, ce qui rend le jeu un peu plus intéressant.

     

    FIFA 17       Allez ! On commence dans le dur avec le côté visuel du titre qui est bluffant de réalisme ! Les joueurs célèbres se reconnaissent au premier coup d’œil, les maillots sont animés ( plis mouvants, pluies et crasses s'ajoutant eu fur et à mesure du match ) et fidèlement modélisé ( Licence FIFA oblige ! ), le public est criant de vérité et perpétuellement en mouvement ( Fini les tribunes figées ! ) et le terrain bénéficie lui aussi d'une texture hyper soignée qui se détériore au fur et à mesure de la rencontre. Bref on s'y croirait !! Deux ou trois potes sont même tombé dans le piège de la vrai retransmission, ceux-ci croyant que mon résumé de match était un résume télévisé. Enfin ils avaient bu un canon, aussi ! C'est p'tet ça !

     

    FIFA 17       Côté gameplay maintenant ! C'est super fluide et très bien animé ! Le tout rend vraiment très bien ! La panoplie de mouvement des joueurs est hallucinante et la gestion des collision très poussée ( Tu marches sur ton lacet, boum, tu tombes ! Oui je sais, j'abuse mais ça fait du bien ! ^^). Si bien que l'on peut se retrouver dans une situation inattendue après une déviation du ballon ou la chute d'un défenseur. Chute de joueurs... Football... quand je vous dis que FIFA est réaliste ! Tout est prévu pour que votre plaisir de jeu soit complet, les joueurs IA se déplacent intelligemment et multiplient les appels de balles, les gardiens sont assez bons dans l'ensemble et l'arbitrage est juste... ( Pas si réaliste que ça alors ... ).

     

    FIFA 17       FIFA 17 compte un nombre important de modes de jeu, mais je ne m'attarderai que sur ceux auxquels j'ai joué. Le mode carrière de joueur dans lequel vous pouvez créer votre propre personnage ( La gameface étant malheureusement absente de cet opus ) et le faire évoluer de club en sélection nationale jusqu'à sa retraite ( Dorée à 35 balais, oui je sais, ça énerve, mais footballeur professionnel est un métier si difficile .............. ). Le mode carrière entraineur, que j'affectionne tout particulièrement et qui permet de diriger une équipe, de gérer les effectifs ( Et leur caprices de stars ), d'assurer la stratégie de jeu ( 4.4.2 / 4.3.3 / 9.0.1 ), de recruter de jeunes joueurs de votre centre de formation ou du monde et de gérer les finances et l'image du club. Pour au final, être recruter pour devenir sélectionneur d'une équipe nationale en vu de gagner, pourquoi pas, la coupe du monde ( When I was afraid, I was petrified ... ).

     

    FIFA 17       Le dernier mode de jeu auquel j'ai joué est le mode aventure, et ça c'est une grosse nouveauté de FIFA. En effet, dans ce mode, vous incarnez Alex Hunter, un jeune gamin des banlieues anglaises et vous devrez gravir les échelons dans votre équipe avec votre ami d'enfance Garett Walker. Il faudra faire vos preuves lors des entrainements et des matchs de l'équipe réserve pour pouvoir intégrer l'élite et devenir une légende du football anglais. Rivalité, jalousie, amitié corrompue et business seront les principales lignes d'un scénario que j'ai trouvé assez plaisant. Celui-ci m'a un peu laissé sur ma faim puisqu'une seule saison est jouable la deuxième devant être téléchargeable cet Été. Bien mais court !

     

    FIFA 17       Mais là ou FIFA prends tout son sens, c'est en multijoueurs. Les parties entre mon fils et moi sont excellentes ( Même si l'élève a dépassé le maître ! Je me prends de ces pillules !! ). Les scores sont très serrés, et je dois vraiment me débattre pour pouvoir lui mettre une cacahuète dans la nacelle ! Il est bon le petit salopiaud ! Voilà ce FIFA est un petit bijou en matière de simulation de sport collectif même si je délaisse volontiers ce genre de jeu en faveur d'un bon RPG, d'un TPS à monde ouvert comme Horizon Zero dawn ou d'un vieux survival horror comme je les aime... Sur ce, je m'infiltre dans la surface, j'arme ma frappe et Whoooooooow !!!!! What a goal by Damstarr !!!!

     

     Récemment nommé sélectionneur de l'équipe d'Eire, j'entame ma carrière irlandaise par 2 victoires en matchs amicaux. Victoires difficiles mais c'est tout ce qui fait la beauté de ce jeu ! Prochains matchs : Phases de poule de la coupe du monde 2018 !

     


    5 commentaires
  • Mario Kart 8 Deluxe ( Nintendo Switch )

    Mario Kart 8 Deluxe ( Nintendo Switch )

     

         It's meee ... It's maarioooo !! Le plombier le plus connu de tous les temps est de retour dans un remastered de la version WiiU de Mario Kart 8. Rhôôô ... M'sieur l' plombier... quel gros tuyau... et moi qui suis toute bouchée en plus...je suis toute mouillée... Et bien non !! Ce n'est pas ce plombier là !! Cherchez plus grand, le plombier moustachu avec une casquette rouge... Mais, si avec un gros "M" rouge dessus et qui lance des bananes à tout va sur l'A6 à bord d'un kart non-homologué ! Ah d'accord, je vois, vous le faites exprès. Et moi qui tombe dans le panneau...

     

         Mario Kart 8 Deluxe ( Nintendo Switch )     Et ben !! Il est loin le temps ou j'ai joué à Mario Kart pour la dernière fois ! Si mes souvenirs sont exacts, ce devait être sur Wii. Mais comme beaucoup de personnes, ce jeu a marqué mon enfance avec des compétitions entre potes endiablées sur Super Nintendo. Alors oui, cet opus n'est qu'un reboot de la version WiiU que je ne connais pas du tout, mais quel travail !! En fait, tous les DLC sont présents d'entrées de jeu ce qui constitue une base solide pour débuter dans ce jeu en prenant un maximum de plaisir. 

     

    Mario Kart 8 Deluxe ( Nintendo Switch )     En effet, pas moins de 40 personnages jouables sont présents dont Mario Tanuki           ( J'adore ! ), Link, les Inkling boy & girl de Splatoon ou encore Maskass ( Mon préféré... ). Les Mario, Luigi, Peach, Yoshi, Bowser ou autres consorts sont de la partie bien entendu. Les circuits sont au nombre hallucinant de 48 et sont répartis dans 12 coupes. Certains sont bluffants et complètement fous. Les circuits d'Hyrule, de la voie céleste, de la route ruban ou la Mute city de F-Zéro sont visuellement superbe et très fun à jouer. Les véhicules ne sont pas en reste puisqu'une quantité considérable de combinaison est possible entre carrosseries, roues et planeurs. Cela va du kart survitaminé, à la moto gonflée à bloc en passant par le nounours à moteur ou la Mercedes-Benz modèle réduit... Excellent...

        

         Mario Kart 8 Deluxe ( Nintendo Switch )On compte aussi plusieurs modes de jeu dont les classiques courses simples, championnats et contre-la-montre en solo, multijoueur locale ou en ligne. Le mode Battle est aussi de la partie et compte cinq modes de jeu jouables sur 8 circuits et tout ça en solo et multijoueur. Ce mode est toujours aussi bordélique et fun qu'auparavant et on s'est d'ailleurs pris quelques bosses de rires en famille... A ce propos, des options de conduite très malines sont activables en cours de course et permettent à nos chérubins de pouvoir jouer sans appuyer sur aucun bouton. L'accélération se faisant automatiquement, la direction étant assistée pour éviter les sorties de pistes et en tournant seulement le Joy-Con comme un volant pour se diriger.

     

    Mario Kart 8 Deluxe ( Nintendo Switch )     Parlons-en, tiens, du gameplay !! Et bien c'est une réussite, la prise en main est immédiate, même si le système de dérapage ( Emprunté à Sonic All-Stars Racing si je ne m'abuse ) demande un peu d'entrainement. C'est fluide, les Joy-Conn répondent bien et c’est même parfois assez technique. Alors oui, d'accord, au niveau 50cc, c'est tranquille mémère et au niveau 100cc c'est largement jouable. Mais à 150cc, je vois que mon niveau a vraiment baissé depuis mes 16 printemps ! Je n'ose même pas imaginer à 200cc ou en mode mirroir 150cc ! Je vais me faire É-C-L-A-T-É !! Dispersion moléculaire du Damstarr !!

     

    Mario Kart 8 Deluxe ( Nintendo Switch )     Tout ceci est très beau, hyper coloré ( Licence Mario Oblige ) et demeure fluide quoi qu'il arrive... Aucun ralentissement n'est à déplorer et ceci aussi bien en mode console portable qu'en mode console de salon, On voit que beaucoup de soin a été apporté à la réalisation de ce jeu et le résultat est excellent... Une belle promesse de soirées arrosées entre potes et de bon délire en famille devant cette réussite vidéoludique !! It's Mario Time !!!

     

         La capture de vidéo sur la Nintendo Switch n'étant pas possible à l'heure actuelle, je vous ai mis une vidéo comprenant le trailer, ainsi que toutes les nouveautés de cet opus.

     

     

     

     

     


    3 commentaires
  • Watch Dogs

     

    Encore un GTA like ! On en est inondé à l'heure actuelle... Certains sont bons, d'autres moins ! Pour ma part, la série GTA est très bonne, même si je la trouve un tantinet bourrin ! Avec Watch Dogs, l'exploration de Chicago est un peu plus subtile.

     

    Watch Dogs     Je sais, je sais !!! Vous allez me dire : "Dis-donc, Damstarr ! Ton jeu il est tout moisi là ! Il date un peu quand même !". Et vous aurez sans doute raison, la plupart d'entre vous l'ayant sûrement déjà terminé. Mais que voulez-vous ! Je ne l'avais pas encore fais ! J'enchainerai d'ailleurs avec Watch Dogs 2 qui est un peu moins moisi et n'a pas encore dépassé la date limite de consommation ( Pas comme moi, quoi !). Quoi qu'il en soit, Watch Dogs premier du nom donc, est un très bon jeu, une grosse production d'Ubi Soft, mais pas exempt de tout reproche. Je m'explique ! Pass'que moi chui comme ça moi ! Quand j'ai un problème j'le dis moi !! ..................C'est bon ... je suis calmé ... on peut continuer.

    Watch Dogs    On commence avec la partie scénario (Et oui, il faut bien commencer par quelque chose). Vous êtes donc Aiden Pearce hacker de génie pas très honnête mais avec un certain sens moral ( Enfin ça dépend de votre façon de jouer un peu quand même ). Ce dernier foire ( veuillez excuser mon vocabulaire ) son dernier coup et se retrouve avec un contrat sur sa tête sauf que les méchants pas beaux à ses trousses tuent sa nièce Lena ( purée ça va chier ) lors d'un accident de voiture. Aiden va tout mettre en œuvre pour retrouver les assassins de sa nièce et protéger sa sœur et son autre neveu par la même occasion. Et pour moi, l'un des points noir de ce jeu est ici. On incarne un personnage assez attachant mais qui est capable des pires horreurs ( Ecraser les passants, tirer sur tout ce qui bouge ou encore escroquer les pauvres bougres en leur hackant leur comptes bancaires ). Gros contre sens moral ! Il est gentil ou pas Aiden Pearce, le justicier qui éclate du policier à tout de bras ?

    Watch Dogs    Sinon, visuellement, il faut dire que ça en jette ! Je n'ai jamais mis les pieds à Chicago mais la ville est hyper bien fichue et vaste sans qu'on s'y perde toutefois. Aiden est bien modélisé, les caisses sont stylées et assez nombreuses sur l'écran. L'impression de grande mégalopole est bien rendue même si cela manque un peu de passants ( Enfin ça reste techniquement irréprochable ). Au niveau du gameplay, rien à redire non plus, les fusillades sont assez grisantes, les courses poursuites aussi d'ailleurs. Il me semble avoir lu des tests de Watch Dogs dans lesquels la conduite des différents véhicules a été vivement critiquée et je me demande bien pourquoi... J'ai trouvé les voitures, motos et bateaux très agréable à piloter. Le hacking est aussi agréable à utiliser, aussi bien en situation de conduite ( Trafiquer les feux routiers, faire sortir des bornes du sols ou encore activer les ponts et tout ça pour semer vos poursuivants, sympa !! ) qu'en mode piéton. Là où le bas blesse, c'est au niveau des possibilité physique du personnage. Aiden est souvent bloqué par un muret de la taille d'une brique tant que l'on appui pas sur le bouton "grimper". Cela devient vite rageant en pleine poursuite.

    Watch Dogs    Les missions, en général, sont bien construites et nous mettent dans pal mal de situations différentes ( Mention spéciale au phase de hacking d'intrusion de système, la logique à respecter est ingénieuse, je trouve ). Quant aux missions secondaires elles sont nombreuses est très intéressantes et c'est bizarrement un problème pour moi. Vous devez vous dire: " Mais l'est vraiment débile ce gars ! Il trouve les missions secondaires intéressantes et pourtant ça lui plait pas ! Je vous explique ça de suite. J'ai eu tendance, au cours du jeu, à faire les missions secondaires que je croisais. Et le scénario étant légèrement complexe et intégrant un grand nombre d'intervenants, je trouve que l'on perd facilement le fil de l'histoire... Ou je suis peut-être trop vieux et Alzheimer me guette du coin de l'oeil... Enfin, à quarante ans ce serait un peu précoce !

    Watch Dogs    Les autres personnages, tiens !! Parlons-en !! Trois personnages ont vraiment retenus mon attention. Il s'agit de Clara ( Whaow !!! Je sais ce n'est qu'un jeu mais Whaow quand même ! ), T-Bone ou Raymond Kenney, assez caustique mais plutôt drôle et Damien Brenks ( Quel beau prénom !! ) un bon vieux méchant assez faux-cul très crédible. Les dialogues tiennent la route et rendent l'aventure réaliste. Niveau ambiance sonore tout y est ( un petit C.R.E.A.M. du Wu Tang !! Excellent ! ). Musique sympa à pied comme en voiture, réactions des passants aux évènements assez réalistes tout comme l'ambiance générale dans les rues de Chicago. 

     

         Vous connaissez à présent mon avis sur ce jeu... Un bon moment de jeu vidéo sans pour autant être un must have. Il possède tout les ingrédients du GTA like en étant un peu plus subtile et favorisant un peu plus l'intellect. Watch Dogs 2 à l'air un peu plus complet sur mes premiers tours de roues mais je vous en parlerai une autre fois dans un prochain épisode .... d'expérience de jeu !!

     

     

     


    5 commentaires
  • Resident Evil Remastered

     

       Qui n'a jamais rêvé de refaire le premier Resident Evil avec des graphismes au gout du jour ? Moi en tout cas, j'attendais impatiemment de pouvoir le refaire, tout comme le Resident Evil Zero ! Fracasser du zombi ( Du vrai de vrai, bien lent et bien kitsch ) et se soigner à l'herbe verte ! Sympa ! Mais bien loin des sensations du premier survival horror de Capcom !

     

    Resident Evil Remastered   Que de bonheur pour moi de pouvoir à nouveau m'user les pouces sur ce titre mythique. Le jeu était offert sur le Playstation Plus, j'en ai donc profité. Et voilà, à présent terminé mais pourtant pas de petit sourire narquois sur mon doux visage de bébé ( Eh oui j'me suis rasé ). En effet, une légère déception m'envahit à ce moment et je me rend compte que ce jeu, et bien, c'est de la poudre aux yeux, de l'économie d'efforts. Quelques moments plaisants mais dans l'ensemble je me suis assez ennuyé. Dommage quand on sait le culte que je voue à la série depuis ses débuts.Ne vous inquiétez pas, je vous explique mon point de vue dans les lignes qui vont suivre... attention c'est maintenant... pouf !!

    Resident Evil Remastered   Et hop ! Magie ! Commençons donc par le début, par le menu ! On peut y choisir son personnage Jill Valentine ( Qui permet aux débutant de se lancer dans la partie avec de bonnes bases ) et Chris Redfield ( Personnage emblématique de la saga et dont le déroulement de la partie s'avère un peu plus ardu ). Petit bonus sympathique, on peut aussi choisir une version plus ou moins récente des personnages. Ainsi Jill et Chris peuvent être sélectionnés avec leur skin  de RE5. C'est pas plus mal puisque les costumes d'origine ont assez mal vieillis je trouve. Et hop on se lance dans le grand bain avec une scène d'intro travaillée mais tellement moins kitsch que la version d'origine qui malgré ses défauts était vraiment plus fun.

    Resident Evil Remastered   Vous êtes membres de l'équipe Bravo des S.T.A.R.S ( Special Tactics and Rescue Service ) de Raccoon City ( Donc, même dans la cambrousse les patelins ont leur unité d'intervention spéciale, mais oui ... ) et devez secourir l'équipe Alpha qui est intervenue dans un manoir de la même ville mais qui ne répond plus ( peut-être sur vibreur ... allez savoir.. ). Côté scénario, Capcom n'a rien touché à part quelques petites modifications dans la trame mais rien de transcendant ! Ce qui est vraiment bien, c'est que les dév. ont modifiés pas mal d'énigmes et ont annihilé, de ce fait, toute redondance vis à vis du premier épisode. Enfin moi, je m'étais mis en tête de refaire Resident Evil en HD pas plus, pas moins...

    Resident Evil Remastered   Mais graphiquement, ce jeu n'est qu'un portage HD de la version Gamecube sortie en 2002, et c'est là que je bloque ! Le titre n'est pas laid , loin de là, mais on est en droit d'attendre mieux d'un "remastered", surtout sur console de huitième génération ( Purée !! Pas content ! ). Les zombis et leur seconde forme ( Crimson head ), les hunters et autres chiens décharnés sont plutôt bien modélisés et les boss sont assez aisés à tuer, à condition de s'être bien préparé au préalable. Au niveau de l'ambiance sonore, rien de spécial à ajouter par rapport à la version de base, toujours aussi aboutie même si je trouve les musiques un peu moins oppressante. Les scènes stressantes, comme le combat final perdent donc en puissance. L'arsenal est toujours le même, intégrant arme de poing, magnum, lance-grenade ou fusil à pompe. On peut collecter de munitions un peu partout et un peu trop souvent à mon goût, ce qui nuit un peu à l’intérêt du jeu ( Mais qui a bien pu laisser trainer une caisse de cartouches dans ce lavabo ?  Les gens sont fous !! ).

       Resident Evil RemasteredBon !! Je vais quand même pas bouder mon plaisir, c'est pas mal ! J'ai passé quelques bons moments quand même et puis je n'ai pas encore fais la partie Chris Redfield. D'ailleurs, je publierai quelques captures de ces passages et vous verrais par vous-même. C'était bien sympa de retrouver quelques automatismes, de retrouver Barry, Wesker et de relire les documents affairants à Ada. Mais je trouve que cet opus a perdu quelque chose dans le voyage... il lui manque le petit truc, le je-ne-sais-quoi qui m'avait tant plu dans Resident Evil. Au final, je pense refaire l'original et tenter de retrouver les sensations d'avant ! Un peu de retro-gaming ne fait jamais de mal !!

     


    3 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique