• Rage quit

     

    Rhhaaaaaaa ! Chuis vénère !!!! Argggghhh ! Saloperie de jeu tout naze ! Rmmpffff ! Tin !!! Bordel !! ..... Ouais .... j'me calme ! Ok !

    D'ordinaire je ne me comporte pas de la sorte devant un jeu, mais là, y'a de l'abus ! Donc, c'est parti pour une rubrique dédiée aux jeux que je ne finirais jamais... soit trop difficiles pour mon petit niveau, soit bien pourrave !

     

    Rage quit

     

     

    C'est parti pour l'hécatombe !

     

  •  

    Evil Twin : Cyprien's Chronicles

     

         Il y a des jeux, comme ça, tu te renseignes, tu l'achètes, tu l'adores mais il y a ce truc qui ne va pas ! Ce petit "je ne sais quoi" qui fout la merde ! C'est exactement ce que j'ai ressenti avec Evil Twin ! Une direction artistique de haute volée, un univers captivant mais un gameplay à la ramasse et des angles de caméra catastrophiques ! Putain, c'était dommage, ça partait pourtant très bien ! 

     

    Evil Twin : Cyprien's Chronicles     Sorti en 2001 sur PC, Evil Twin est une création du studio français In Utero et édité par Ubi Soft. Jusqu'ici tout va bien, mais l'important c'est pas la chute, c'est l'atterrissage... comme dirait Hubert ^^ ! Avant de commencer, on balance un petit pitch du titre incriminé. Le jour de l'anniversaire de Cyprien, un jeune orphelin d'à peine 10 ans, héros du jeu, ses amis organisent une fête surprise pour l'occasion. Malheureusement, cet anniversaire correspond aussi à celui de la mort de ses parents… Après s'être énervé et fâché avec ses amis de l'orphelinat, le jeune garçon quitte la salle de fête, hors de lui. Une fois dans sa chambre, un évènement étrange se produit, et il se retrouve dans un univers inconnu et inquiétant. Et cet Univers est franchement dérangeant, empruntant un peu à celui d' American Mc Gee's Alice, excellent titre de Rogue Entertainment sorti la même année ! 

    Evil Twin : Cyprien's Chronicles     L'histoire, pourtant très immersive et inquiétante, partage la vedette avec une OST du feu de dieu que je tarderai pas à partager avec vous ! Mais le problème est tout autre... Malgré un visuel convaincant et des choix artistiques assumés, le titre pêche par un gameplay trop poussif et des angles de caméras catastrophiques qui vous pousseront à la faute plus d'une fois ! Le titre est, de plus assez difficile à prendre en main et aura eu raison de ma patience plus d'une fois ! Les boss sont extrêmement ardus et les morts bêtes trop souvent constatées ! Bref, je n'ai pas terminé ce titre puisque je l'ai complètement abandonné après plusieurs essais infructueux ! Dommage, je n'ai pas pu accepté ce choix de gestion de caméra alors que ce jeu avait un potentiel monstre ! Mais à quoi bon, si tu ne prends pas de plaisir à jouer ? Je vous le demande ! Je l'ai pourtant revendu très tard en essayant de passer outre ces éléments négatifs ! A essayer quand même ! Beaucoup de joueurs ont été plus patient que moi et l'ont terminé !

     

     

     


    votre commentaire
  •  

    Cauldron 2 : La citrouille contre-attaque !

          Vous allez commencer à vous demander si cette rubrique n'est pas dédiée aux retrogaming... Non ! Je vous rassure ! Mais les jeux de ma jeunesse étaient réputés pour leur difficulté rebutante... pour la plupart ! Ici, c'est le gameplay que je vais remettre en cause ! Ils sont fous ces développeurs ! Contrôler une citrouille !? Et pourquoi pas un concombre... pour rendre le titre encore plus injouable ^^ !

        Cauldron 2 : La citrouille contre-attaque !Pour vous situer, Cauldron 2 a été développé et édité par Palace Software ( Barbarian I et II ) en 1986...  Tin !! J'avais 9 ans !! La bonne vieille claque dans ma face ! Cauldron 2 est une suite.... et ouais ^^ ! Une suite de... Tin tin tin !! Roulement de tambour... Cauldron !! Tching de cymbale ! Allez ! Je sens bien que la bave commence à couler de vos babines ! Alors je lance le pitch ! Dans le premier opus, on incarnait une sorcière devant regrouper des ingrédients pour préparer une potion... celle-ci devant tuer une citrouille ! L’héroïne devenant alors Reine des sorcières ! Ici, tout est histoire de vengeance ! Une citrouille rescapée du cucurbicide perpétré par la sorcière lors du premier jeu ! Pour y arriver, même punition ! Il lui faudra trouver des objets magiques dans le château gigantesque de la sorcière, lui couper une mèche de cheveux dans son sommeil et préparer une potion qui tuera cette dernière ! Jusque là, tout va bien !

    Cauldron 2 : La citrouille contre-attaque !     Le jeu était vraiment bien foutu pour l'époque... Mais c'est l'aspect sonore qui en a fait un succès ! Il faut dire que malgré leur difficultés abusives, les deux jeux se sont très bien vendus. Le problème c'est que je n'en ai terminé aucun et qu'il fallait choisir entre les deux ! Aillant beaucoup moins bien avancé sur Cauldron 2, c'est lui qui va payer ^^ ! Tout d'abord, sachez que j'ai apprécié chaque seconde passée devant Cauldron 2 ! Le jeu est très bon et demande une concentration extrême et des réflexes affutés pour pouvoir entrevoir le bout de l'aventure ! Pour ma part, j'y étais presque ^^ ! Ce qui énerve et qui m'a fait lâcher mon pad ! C'est le contrôle de la citrouille ! Celle-ci rebondit en permanence... Oui en effet, je vous rejoins ! On aurait pu la faire rouler cette saloperie de citrouille, mais ça aurait été trop simple, hein ? 6 vies et une jauge de magie qui, si elle tombe à 0%, vous en fait perdre une ! Et cette jauge se vide à une vitesse folle, surtout quand vous l'utilisez pour abattre vos ennemis !

    Cauldron 2 : La citrouille contre-attaque !     Et ils sont nombreux ! Et chelous ! La moindre flamme de bougie peut vous faire perdre une vie... après tout, vous n'êtes qu'un putain de cucurbitacée ! Dans l'immense demeure maléfique, on peut croiser des bossus, des squelettes ( Inoffensifs une fois le bouclier récupéré ), des araignées, des dagues volantes, des têtes de sangliers ou encore des chauves-souris ! Chaque objet récupéré à son utilité mais se sont les sources magiques qui vous sauveront souvent le miches ! Évoluer dans le château est un véritable calvaire, notre héros rebondissant en permanence ! Le rebond de base vous permettra d'atteindre les plateformes les plus accessibles et vous assurera une progression plus précise ! Le rebond appuyé, quant à lui, enverra la citrouille beaucoup plus haut mais sera beaucoup plus difficile à contrôler ! Il faudra combiner les deux pour vous en sortir ! A savoir que chaque rebord des niveaux fera partir la citrouille dans tous les sens si vous ne les prenez pas comme il faut, c'est à dire au millimètre ! Et vous pourrez remarquer, grâce au plan du château à ci-joint, à gauche de l'article, que la moindre erreur peut être fatale ! J'en ai passé des heures à arpenter les couloirs de cette bâtisse biscornue, mais depuis que j'ai trouvé la mort à 10 mètres du Saint-Graal, j'ai lâché l'affaire et n'y suis plus jamais revenu ! Trop dur et trop dégouté ! Ci dessous, la vidéo hallucinante d'un joueur anglais qui a terminé le jeu lors d'un speedrun légendaire terminé en moins de 12 minutes ! Salopard, va !

     

     

     

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique