• Expériences de jeu

     

    Je vous souhaite la bienvenue dans le meuble où je stocke mes jeux !

    Dans cette rubrique, j'échange avec vous mes impressions sur un titre auquel j'ai joué et que j'ai terminé...

    N'ayant pas la prétention d'être testeur, je ne note aucune de ces productions vidéoludiques...

     

    Expériences de jeu

     

  •  

    Heavy Rain

     

         Et moi qui stresse dès que je n'ai pas un visu sur l'un de mes gosses... Là, le héros de cet excellent IMG de Quantic Dream sorti en 2010, est servi... Il va en prendre pour son grade et n'est pas prêt de s'en remettre... je vous l'accorde, Heavy Rain est loin d'être une nouveauté et je suis certain, je dirai même " je sais", que bon nombre d'entre vous y ont déjà joué... jouer étant un bien grand mot... Disons plutôt, regarder...

     

         Heavy RainVoilà presque 8 ans que je m'étais offert ce titre, sachant très bien à quoi m'attendre niveau gameplay... il faut dire que le titre précédent de la firme française était du même acabit. C'est à dire, un film interactif dont l'intérêt principal réside dans le scénario et dans l'immersion du joueur ! A l'époque déjà, Fahrenheit m'avait troublé, mais là, on tape dans le haut du panier... David Cage et son équipes sont surpassé pour nous pondre un chef-d’œuvre, non-pas vidéoludique, mais plutôt interactif. Etant moi-même papa de trois enfants, j'arrive complètement à me mettre à la place d'Ethan Mars, un des personnages centraux de cette histoire !

    Heavy Rain     Ethan Mars et sa femme Grace ont deux fils, comment s'appelle t-il ? Hein ? Je vous le demande ?... En fait, il s'agit de Shaun et Jason... lors d'une sortie familiale, dans un centre commercial, après avoir fêté l'anniversaire de Jason, celui-ci perd la vie en se faisant renverser... Ethan se sent coupable de la perte de Jason ( Il l'a perdu dans la foule )... d'ailleurs le couple se sépare... lors d'une soirée, après avoir récupéré son fils à la sortie de l'école, ce dernier se fait enlever... la police n'exclue pas la thèse de l'homicide. En effet, la ville est sous le joug d'un Serial Killer ! Un quoi ?... Serial Killer ! Celui-ci enlève des enfants, les noie dans de l'eau de pluie et dépose au pied de leur cadavre un figurine en origami et une orchidée ! Barré le gars !

         Heavy RainVoilà, le topo ! Ethan sera contacté par Émile... bah oui... c'est Émile le tueur... Ethan sera confronté à un dilemme cruel... risquer sa peau pour sauver son fils... perso, mon choix est fait ^^ ! Mais il ne sera pas seul... Madison Paige, journaliste sexy, fera tout son possible pour aider Ethan... se frotter à des pervers sans vergogne ou encore enquêter dans l'ombre pour situer Shaun ! Scott Shelby est un détective privé engagé par les familles des victimes du tueurs aux origamis. Celui-ci n'hésitera pas à se mettre dans des situations délicates pour sauver la veuve et l'orphelin, mais aussi pour avoir le fin mot de l'histoire... quant à Norman Jayden, c'est un agent du FBI zélé mais accro à son gadget d'enquêteur de terrain, j'ai nommé ARI ! Le problème c'est qu'il est aussi accro à la triptocaïne... Norman sera souvent confronté à des choix moraux... tout comme Ethan !

    Heavy Rain     On va parler un peu du visuel... étant donné que les phases de gameplays sont pauvres, et je vous en parle après, les développeurs ont peaufiné l'aspect du jeu... et ils nous ont fait ça aux petits oignons ! C'est superbement glauque ! Cette pluie constante, qui est un personnage à part entière, cette ville morne, et ces personnages aux visages superbement modélisés mais burinés par le chagrin et stress... c'est magistral ! Le problème vient un peu plus de l'animation qui rend les personnages rigides et pour le coup trop peu réalistes dans leurs mouvements... mais ce n'est qu'un jeu me direz-vous ! Et bien non, ce n'est pas qu'un jeu !! Non mais ! Bordel !.... pardon... veuillez excuser mes ardeurs ! Heavy Rain n'est pas qu'un jeu... C'est avant tout, un récit auquel vous prenez part, et que vous rédigez au fur et à mesure de l'aventure grâce à vos ressentiments ! C'est une expérience unique !

    Heavy Rain     Attention ! Unique ne veut pas dire, forcément, exceptionnelle ! Le gros point fort d'HR, c'est de vous laisser le choix ! Vos actions auront des conséquences certaines sur le déroulement de l'histoire et vous mèneront à 7 fins différentes ( 5 pour moi, depuis peu )... C'est grisant de savoir que chaque action, qu'elle soit bonne ou mauvaise, aura un impact sur le jeu... sauf quand certaine boulette scénaristique viennent légèrement salir une copie plutôt satisfaisante ! Je n'ai pas perçu de grosses erreurs de scénario lors de mes sessions de jeu sur Playstation 3 à l'époque, mais sur la PS4, j'en ai décelé quelques unes ( Le portage peut-être )... rien de bien méchant, mais ça pique les yeux quelques fois ^^ ! Mais bon, dans l'ensemble, l'histoire d'Heavy Rain est affreusement plaisante !

    Heavy Rain     Allez, on va toucher un point sensible ! Bon Ok, les gars ! Vous vous êtes concentrés sur le scénario, d'accord, OK, on va pas revenir la dessus, vous avez fait du bon boulot, et tatati et tatata... Mais qu'est-ce qui vous a pris de nous collez cette touche R2 pour avancer ? C'est bien simple, le déplacement des personnages est catastrophique ! Je viens de me remettre sur Beyond Two Souls, qui n'a plus besoin de cette maudite fonction et ce n'est pas plus mal ! Je ne m'attarderai pas sur le gameplay de base... celui-ci est construit autour de QTE et ceci pour renforcer le côté cinématographique du jeu ! C'est pas ce qu'il y a de plus folichon, mais bon, c'était prévu comme ça, aussi ! Donc rien à dire là dessus ! J'apprécie toujours le côté attractif d'ARI... Ce gadget High Tech est plein de bonnes surprises même si celles-ci restent limitées ! Mais bon, c'est toujours un moment cool !

    Heavy Rain     Et voilà, c'est la fin ! La fin de tout, j'veux dire ! La fin de l'article et la fin d'Heavy Rain ! Je n'y retoucherai plus ! Ce jeu est toujours aussi bon mais trop c'est trop ! J'arrête ! La surprise n'est plus là et je détecte, en plus, une mini bourdasse scénaristique qui me conforte dans mon choix... Il faut que j'arrête de trouver des merdes sur ce jeu ! Pour le grand nombre de personnes l'ayant déjà fait, je dirai que si vous êtes nostalgique allez-y ! Pour les autres, c'est une expérience unique à vivre au moins une fois... on peut y jouer sans aimer les jeux vidéo... Prenez-le comme un film, même sans pad, l'histoire est prenante ! Une chose, cependant... ne confiez jamais, mais alors jamais, vos gosses à un type qui s'appelle Ethan Mars ! Vous m'entendez !? JAMAIS !!!!!

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  •  

    South Park : L'annale du destin

     

         Pour me remettre dans le bain et pour vous mettre sur la bonne voie... j'avais d'abord décidé de vous présenter "South Park : Le bâton de vérité" lors d'une première expérience de jeu puis d'enchainer avec le second opus " South Park : L'annale du destin " ! C'est chose faite ! Et croyez bien que je me suis encore plus marré que dans le premier épisode de la franchise ! Plus grand, plus complet, plus drôle et plus difficile, South Park a pourtant été simplifié sur certains points... Je vous explique ça vite avant qu'ils ne butent Kenny...

    South Park : L'annale du destin      Une vague de crimes est en cours à South Park ! Le chat nommé Sacripant été enlevé et Cartman troque sa tenue de sorcier contre celle du Coon, un héros mi-homme, mi-râton-laveur ! Les gamins de la ville changent alors de jeu pour ce prêter, encore une fois, à un RPG grandeur nature mais dans la peau de super-héros ! Deux guildes se distinguent : Le Coon et sa bande ( Et non pas, la bande de Coon ^^ ) et les potes de la liberté ! Ces deux rivaux auront à cœur de rendre le chat à ses propriétaires, de récupérer la récompense de 100 $ afin de lancer leur propre franchise de Super-héros ! Le scénario de dingues ^^... mais le Professeur Chaos (Butters) ne les laissera pas faire !

    South Park : L'annale du destin      Un bon délire qui enchaine les situation loufoques et grotesques pour mon plus grand plaisir ! Les deux factions sont composées de super-héros plus improbables les uns que les autres ! Le moustique, Capitaine diabète, L'Homme Cerf-volant, Tupperware ou bien Boite à outils composeront les deux franchises en compétition ! Que le meilleur gagne ! Vous ? Et bien vous êtes toujours le nouveau... celui qui contrôle ses pets comme un dieu et ayant la capacité incroyable de se faire des amis sur facebook ! Une fois choisi l'apparence physique de votre avatar ainsi que la difficulté du jeu en fonction de la couleur de votre peau ( Ils sont forts ces cons là ^^ ), vous aurez le choix entre trois classe de super-héros : Speedster ( Rapidité ), Brutaliste ( Force ) et Exploseur ( Combat à distance ) ! Celle-ci pourront être combinées à d'autres nouvelles classes, plus tard dans le jeu !

    South Park : L'annale du destin      Une fois habillé en tenue de circonstance, vous serez prêt à répondre au besoin du Coon et de ses acolytes ! Un grand nombre de missions vous seront proposées dans une map un peu plus grande que le premier South Park ! Visuellement, aucun changement ! Patte graphique de Trey Parker et Matt Stone oblige ! Notez que les deux trublions sont toujours aux commandes... l'esprit de la série animée est, une fois de plus, respecté... La grosse révolution vient du système de combat... toujours au tour par tour conditionné, les combats gagnent en profondeur avec la notion de déplacement des combattants... La position des héros influant sur la portée de vos actions ! Sachant que les rayons d'attaques ou de soins ne sont pas forcément les mêmes ! Plutôt troublant au début, mais on s'y fait très vite ! D'ailleurs ces attaques, tiens !!! Parlons-en !

    South Park : L'annale du destin      Chaque combattant possède trois type d'action, attaques corporels, soins ou rétablissement, attaque magiques ou à distance... Une fois votre attaque choisie, vous n'avez plus qu'à la valider et à réaliser le petit QTE très simple qui s'affiche à l'écran ! Simplissime ! A chaque attaque effectuée ou coups encaissé, une jauge "SPECIAL" se remplira... une fois celle-ci pleine, un de vos combattant pourra utiliser une attaque spéciale dévastatrice et super bien foutue, en général ! Une autre possibilité s'offre à nos héros, recourir à une invocation... Problème : Elles sont limitées à une de chaque type par combat... ce qui est déjà pas mal ^^ ! De plus, il vous faudra les dénicher en explorant South Park ou alors en fabriquer...

    South Park : L'annale du destin      Et oui, dans l'annale du destin, on peut crafter ! Costumes, colliers de nouilles d'invocation, soins et autres artefacts de boost ! En effet, à chaque niveau gagné par votre héros, un compartiment d'artefact se déverrouillera et permettra, à vous et vos équipiers, de booster vos compétences... plus vous avez de niveau, plus vous êtes balèze... logique, non ? Ajoutez à cela, la possibilité de modifier votre ADN grâce à des séquences collectées ça et là, et cela vous donne un bon éventail de ce que l'on peut faire sur ce jeu ! Attention cependant, complet mais pas hyper complet non plus ! South Park repose sur un système de RPG très classique et peu novateur ! Mais tant que l'ambiance et le rire sont là !

    South Park : L'annale du destin      Et le top dans L'annale du destin, c'est bien l'univers du dessin animé respecté à la lettre... on notera l'apport des voix françaises de la série, enfin presque, puisque celles-ci sont, pour la plupart, fausses... c'est pourquoi, je vous conseille d'y jouer en VO ! Les petites quêtes annexes sont tordantes ! Déféquer dans tous les chiottes de la ville lors d'un mini-jeu, dénicher des trésors bloqués par de petites énigmes, faire des lap-dance à base de pets... j'en passe et des meilleures ! Les dialogues sont excellents, certaines répliquent peuvent paraitre choquantes, mais bon c'est du South Park !! Pour moi, c'est du tout bon !!  Ce jeu est actuellement à un prix raisonnable, mais pour bien en profiter, il faut faire le premier avant... dans un soucis d'exactitude temporelle ! Foncez ! C'est du délire !

     

     

     

     


    6 commentaires
  •  

    South Park : Le bâton de vérité

     

         Amis du mauvais gout, bonjour ! Ce jeu complètement débile, à l'image de la série animé issue de l'esprit dérangé de Trey Parker et Matt Stone, est un délire bordélique hilarant ! Dialogues corsés, passages hardcores et situations loufoques sont au rendez-vous ! Je n'ai jamais été un fan de la première heure, mais j'ai passé des moments plutôt agréable devant cette série ! Si vous n'aimiez déjà pas South Park, passez votre chemin !

      South Park : Le bâton de vérité   Ce titre a été développé par Obsidian Entertainment ( Fallout : New Vegas et Neverwinter Nights 2 entre autres... )  pour UBISOFT... Et oui, encore eux ^^ ! Je me suis jeté dessus à sa sortie sur PC en 2013, après avoir lu des critiques positives et, franchement, quel pied ! Pourtant ce titre n'est pas exempt de tout reproche ! Un peu court et trop simple pour le commun des mortels, South Park fascine pourtant grâce à son univers complètement barré et des scènes cultes du jeu vidéo ! Jamais un PEGI 18, n'aura été aussi utile ! L'éternel problème de cette licence, c'est que les gamins les plus jeunes sont persuadés que South Park leur est destiné ! Alors que ce jeu est rempli de TUUUUUT et de TUUT TUUUUUT complètement TUUUUUUTT avec des TUUUUUUT dégoulinants ! Pitch !!!

    South Park : Le bâton de vérité      Vous êtes "Le nouveau", celui que Cartman appellera, plus tard, "Messire Connard" ! Fraichement débarqué à South Park, vous prendrez part à un conflit entre les hommes et les elfes lors d'un jeu de rôle grandeur nature ! Vous l'aurez compris, ces deux factions sont composées des gosses de la petite ville de montagne : Cartman, Kenny, Kyle, Stan et leurs comparses : Timmy, Craig ou encore Clyde ! Enfin bref, il y a toute la clique ! Cartman, roi des hommes, détient le Bâton de la vérité, un artefact légendaire qui confère le pouvoir absolu à son détenteur ! Seulement, celui-ci disparait après une attaque surprise des elfes ! C'est parti pour le délire !

         South Park : Le bâton de vérité Délire... c'est le mot exact ! Entre les enlèvements par des extraterrestres ( Lesquels opérerons sur vous un sondage anal hardcore, que vous pourrez stopper grâce à votre puissant sphincter ), l'attaque des Nains voleurs de slips, un avortement barbare et le slime vert qui transforme tout ce qu'il touche en zombis nazis ( J'en passe et des meilleures ).... c'est un véritable foutoir burlesque ! L'univers de South Park est respecté à la lettre... et pour cause... Ce sont Trey Parker et Matt Stone qui opère dans l'ombre ! Les papas de la série sont aux manettes du scénario qui colle parfaitement à l'esprit de la série ! Petit bémol, il manque Servietsky... !!

    South Park : Le bâton de vérité      Le truc bluffant, c'est que, visuellement, le titre est plutôt réussi ! Pas trop compliqué vu la faible qualité graphique de la série d'origine... mais ça reste coloré et certaines scènes auront un impact visuel surprenant... notamment la scène du coït parental ! Je ne vous en dit pas plus, j’essaierai de vous la présenter dans une vidéo prochainement.... si la censure Facebookienne le veut bien ^^ ! La censure, parlons-en ! La version offerte avec le deuxième opus ( South Park : L'annale du destin ) est européenne... problème : un bon paquet de scènes, certes un peu hardcore mais hilarantes, sont censurées ! Effaçant même quelques phases de gameplay en vous donnant la victoire instantanément ! Celle-ci sont remplacées par un messages expliquant, vulgairement, le passage manqué ! Dommage, ces scènes étaient pourtant excellentes !

    South Park : Le bâton de vérité      Pour ce qui est de l'animation, là aussi, pas trop de bile à se faire, c'est du South Park ! Au niveau de l'OST, c'est un peu pauvre... le thème est souvent le même... Mais bon ! Rien de méchant... Parlons un peu du jeu en lui-même ! Vous évoluerez dans la ville en suivant des objectifs, pour la plupart, débiles ! En collectant objet de quêtes, armes, équipement et potions de tous genres, vous préparerez votre personnage au combat... parce que oui ! South Park est un RPG ! Pas un RPG de folie... mais RPG quand même ! Quand vous aurez choisi votre classe ( Guerrier, Mage, Voleur ou Juif ^^ ), il faudra faire progresser votre personnage et lui attribuer le bon équipement avec les compléments de puissance qui conviennent !

         South Park : Le bâton de vérité Une fois prêt, le combat peut commencer ! Les dév. ont tranché... ce sera du combat au tour par tour, à l'ancienne ! Vous aurez le choix entre plusieurs possibilités : Attaques au corps à corps, attaques à distance, pouvoirs, invocations, potions, changement de partenaire et informations sur la cible ! Chaque actions d'attaque ou de défense est soumise à un QTE qui déterminera la qualité de votre mouvement ! En tenant compte, bien sûr, des attributs de vos nombreux adversaires... Le top : Les pouvoirs ! Du lattage de couilles en passant par l'appel au Professeur Chaos... ils sont hilarant et permettent de se sortir de situations compliquées ! Quand ça commence à être un peu chaud, il reste les invocations... et là... c'est du gros n'importe quoi ^^ !

    South Park : Le bâton de vérité      Vous pourrez invoquer 4 personnages : Jésus se la jouera Néo dans Matrix, Le gérant du City Wok jouera du sabre après une danse traditionnelle, Mr Esclave s'enfilera tout simplement un adversaire dans le fion et, pour finir, mon préféré, Mr Hankey se prendra pour Mickey dans Fantasia et balancera une vague de merde sur vos opposants ^^ ! Cracra mais efficace ! Efficace comme toutes ces invocations qui ne seront disponibles qu'une seule fois par jour et non-utilisable contre les boss... En gros, ces types viendront vous aider mais sans prendre trop de risques ^^ ! Déjà que le jeu est simple, faudrait pas abuser non plus ^^ !

    South Park : Le bâton de vérité      En gros, même si je l'avais déjà fait, c'est du bonheur ce petit jeu ! J'ai hâte de m'atteler à la suite qui, elle, se penchera sur le milieu des super-héros... Un jeu apparemment plus compliqué, plus grand et plus long... bénéficiant, de surcroit, d'un nouveau système de combat et, paraitrait-il,  non censuré ! Top ! Pour ceux qui n'ont pas fait ce jeu et qui ont une affection particulière pour le monde de South Park : Foncez, c'est génial ! Pour les autres : Je crains que l'humour bien particulier de cette série ne vous fasse fuir... Mais c'est une expérience comme une autre ! D'ailleurs, je me pose une question ! Est-ce que nos gosses parlent comme ça en primaire ?

     

     

     

     


    4 commentaires
  •  

    Zombi

     

         Dis, maman ? Tu manges pas ta cuisse ? Vas-y mon p'tit robert t'as qu'à finir sur l'os ! - Dialogue familial entre zombis - Oh ! Hé ! Ne riez pas ! Ça doit sûrement se passer comme ça, à table, chez les Gautier, depuis qu'ils se sont fait becter par leurs nouveaux amis ! C'est une grande famille... et Ubisoft nous le rappelle.. d'une façon... comment dirai-je ? Plus que ratée ! C'est le mot ! Ubisoft a complètement chié dans la colle avec cette adaptation de Zombi U ! Merci les gars pour ce bout de viande putride... de la bouffe pour zombi !

              ZombiNous y v'là... il va bien falloir que je vous en parle un peu de cet étron, pour que vous ne fassiez pas l'erreur de l'emprunter ou pire, de l'acheter ! A l'origine, sorti sur WiiU en 2012, Zombi U propose un gameplay intelligent se combinant parfaitement avec le WiiU Gamepad ! Jusque là, pas de problème... sauf qu'Ubisoft a décidé de l'éditer sur Playstation 4, Xbox One et PC ! Mais pourquoi tant de haine ? Je dois dire que, lorsque j'ai vu que ce jeu était offert sur le PS plus, il y a un moment maintenant, je n'ai pas hésité un instant avant de le choper ! J'aurai mieux fait de m'abstenir ! Comme quoi, l'abstinence a du bon... parfois !

         ZombiEt si on commençait le massacre par un pitch du scénario ? Vous avez du mercurochrome et des pansements ? Ça va saigner ! Londres est infesté par un virus zombi... jusque là rien de bien original, en même temps c'est un jeu de zombi ! Vous êtes quelqu'un, et c'est bien là le seul intérêt du jeu..., qu'un survivant va loger dans son abri, celui-ci vous donnera quelques missions de routine à effectuer... et pis voilà ^^! A noter que ce "survivant" contrôle toutes les caméras de la ville et surveillera votre progression... il pourra même déverrouiller quelques portes pour vous ! C'est la moindre des choses, vu qu'on se tape tout le taf et les morsures en prime !

    Zombi     Et du taf... du taf... bah y en a pas des masses ! Trop peu de missions et surtout trop peu intéressantes... On notera cependant le côté énigme codée qui vous permettra de découvrir des salles cachées lesquelles sont pourvues de coffres ne contenant strictement rien ! Perte de temps monumentale ! Tu te fais chier à résoudre une énigme pour ne rien avoir en prime ! Merci Ubi ! En parlant d'en chier... bien vu les développeurs pour cette difficulté aléatoire... tu galères pendant 30 minutes puis tu te balades pendant deux heures... n'importe quoi ! Rarement jeu de zombi n'aura été aussi lent et si mal orchestré !

    Zombi     Alors, déjà, il faut que je vous prévienne que, même si le visuel d'un jeu, pour moi, ne reflète pas sa qualité, Zombi est très, très mais alors très moche ! 15 ans de retard ! Au niveau de l'animation, c'est encore pire ! Quand tu frappes un zombi, t'as l'impression qu'il est monté sur roulette tellement il recule de 10 mètres ! Ridicule ! Entre la lampe torche qui n'éclaire pas et les grognements des zombis sortis tout droit du catalogue des Frères Rodriguez, c'est un parfait foutage de gueule ! La gestion de l'inventaire est à chier, tout comme l’amélioration des armes qui fait le minimum syndical ( elles donnent l'impression de jouer avec des flingues NERF ) ... forcément, vu la haute qualité du titre, les dév. ont du faire des concessions ^^

         ZombiEt si on trouvait un point positif, pour changer ! Et bah, figurez-vous qu'il y en a un ! En effet, à chaque fois que vous mourrez... votre personnage sera soit mort, soit infecté ! Dans les deux cas, vous ne pourrez plus l'utiliser ! Vous vous réveillerez avec un autre personnage, lui aussi recueilli par notre "bienfaiteur"... Il vous faudra, cependant, récupérer le sac  à dos du prédécesseur pour mettre la main sur les armes, soins et objets de quête perdus ! C'est un passage plutôt cool du jeu ! Mais grâce à une carte mal foutue et un système de guidage à la ramasse... ce ne sera pas une mince affaire ! Parcourir ces niveaux qui se ressemblent tous est un véritable plaisir...

    Zombi     Bon allez ! J'arrête parce que ça me soule... il y avait quelque chose à faire avec ce titre mais c'est une catastrophe vidéoludique ! Zombis et mini-boss en carton pâte, ambiance en papier mâché et intérêt général du jeu en papier toilette ( usagé, bien sûr )... et je ne parle pas même pas des dernières heures de jeu qui sont d'une pauvreté... C'en est même triste ! Pauvres petits développeurs, qui doivent bien pleurer en voyant cette pauvre adaptation tourner dans les foyers français ! En fait, j'ai trouvé ! Le mot qui résume le mieux Zombi, c'est PAUVRE !

     

     

     

     

     


    3 commentaires
  •  

    Doom

     

         "Seul sur la lave, il fait très chaud... mon cauchemar était trop beau... l'enfer qui m'achève, tu m'écorch'ras avec cent mille pieux de bois ! Comment ne pas bruler, ne pas pourrir...  Il faut qu'j'utilise la mi-ii-iiii-iiire !! Ba-ba-ba-da... ba-da-ba"... Vous pensez que j'ai viré débile ? Mais ne l'ai-je pas toujours été ? En fait, pour introduire cet article, il fallait que je contrebalance avec la violence de Doom... j'ai donc choisi un slow francophone des années 90, dont je vous laisserais retrouver le titre tout seul ( C'est pas trop dur et en même temps il y a beaucoup de similitude avec le texte original )! Allez hop ! Au boulot, tas de bulots !

     

    Doom     Doom ? Kesako ? C'est un FPS cultissime des années 90 qui est devenu la référence des shooter bourrin à la première personne.... que l'on qualifie, à l'heure actuelle de "Doom-like"! Le Doom dont je vais vous parler aujourd'hui a été développé par ID Software, la même boite qui a conçu les précédents, pour un éditeur de renom, Bethesda ! Les deux premiers étant cultes à mes yeux, j'attendais un titre très ressemblant, mais, bien sûr, beaucoup plus beau... c'est de bonne guerre ! Doom 3 s'était un peu foutu dedans à l'époque, en nous proposant un jeu, certes, joli visuellement mais totalement écarté de l'esprit original du gameplay d'origine ! Alors ? Réussi ou pas ?

    Doom     Pour moi, pas de doute, c'est une réussite, en ce qui concerne le mode solo... je ne me suis toujours pas frotté au mode multijoueur et à la création de map ! Parce oui, on peut créer ses propres niveaux... c'est y pas gégé ça ? On commence, comme à l'accoutumé, avec un petit pitch du jeu qui, je doit bien l'avouer, sera court... C'est bien connu, Doom ne brille pas par son scénario, mais c'est pas ce qu'on lui demande, non plus ^^... Vous êtes donc le Doom Marine... Vous vous réveillez enchainé dans une base de recherche complètement infestée de démons en tous genres et devinez-quoi ? Il va falloir faire le ménage ! Mais pas avec un balai, mes amis, pas avec un balai !

    Doom     En guise de produits ménagers, du flingue et encore du flingue ! Pistolet, fusil à pompe, plasma gun, lance-roquettes, tronçonneuse ( Ash is back ), fusil Gauss, fusil d'assaut et le mythique BFG ( Big Fucking Gun )... sans oublier grenade et surtout vos poings ! Grâce à ces derniers, notre héros pourra conclure un gunfight, sur un adversaire sonné, par un finish punch bien classe et assez bourrin ! Jouissif ! Chacune des armes est améliorable via des modules à récupérer lors de vos explorations... ceux-ci sont ensuite boostables, grâce à des puces à extraire sur les armures des cadavres de vos prédécesseurs malchanceux !

    Doom     Votre armure aussi aura besoin de surplus de puissance... ainsi, vous pourrez booster votre personnage grâce à des points de compétences, des orbes d'énergie argent, et des runes à gagner lors de défis loin d'être infaisables ! Croyez-moi, vous aurez besoin de tout ça, tant le nombre d'ennemi est élevé ( moins que sur les deux premiers opus ) et les balles fusent de toutes parts... enfin quand je dis balles... je pense plasma, gerbe, feu, boules d'énergie et autres réjouissances ! Notez que le Doom Marine est capable de s'accrocher aux rebords de plateformes à sa portée et cette capacité combinée avec le double-saut permettra de jouer les acrobates lors de phases compliquées ! 

    Doom     Graphiquement, c'est vraiment pas mal ! Belles textures, armes sublimes, monstres vraiment bien modélisés ! Tous les démons habituels sont de la partie : Imps, possédés, cacodémons, cyberdémons, hell knight, lost souls, revenants, mancubus, pinkys et autres barons de l'enfer... sans oublier le Spider Demon ! Je vous jure que, quand vous avez le droit à tout ce beau monde lors d'un niveau, vos pouces vont rougir... et peut-être même bruler ! Je vous rassure, à un niveau normal, le jeu n'est pas hyper-compliqué, mais... parfois... vous aurez fort à faire !

    Doom     Il faut juste se faire au concept de Doom ! Des niveaux assez linéaires, avec des passages secrets bien planqués... des leviers très bien cachés... en gros... pour finir le jeu à 100%, il faut bien se creuser les méninges ! Et quand tu y arrives, un frisson te parcours le corps... simple matérialisation physique du sentiment du travail bien fait ! C'est un véritable plaisir que de progresser dans les couloirs exiguës de la base de recherche ou dans les tréfonds de l'enfer... et ça l'est encore plus quand une armada se rue sur vous, tel un prêtre sur un bus de ramassage scolaire ! 

    Doom     Bon bah, en v'là un jeu qu'il est t-y bien ! Un bon petit défouloir, violent et gore, qui me soulage après une rude journée de travail... Doom est un café long avec beaucoup de sucres dedans et une bonne vieille rasade de Redbull... du 25 ans d'âge, hein ! Sinon ça ne marche pas ! Il redonne à cette licence, ses lettres de noblesse, son arôme si particulier qui fait de cette saga un must-have des FPS bourrins ! Des Doom-Like quoi ! De plus, le développeurs de Doom 4 ( Puisque c'est le 4 ), ont eu la très bonne idée de cacher dans leur bébé tout une chiée de goodies à débloquer ! On notera surtout, les mini-figurines de Doom Marine et les niveaux cachés sauce Doom 1 & 2 ! A prix réduit un peu partout sur le territoire, je ne saurais que vous conseiller cet excellent titre... Foncez tête baissée !

     

     

     

     


    13 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique