•  

    Ratchet & Clank

     

         Le dernier Lombax vivant et de retour avec son ami de toujours, le robot Clank ! Pour un retour, c'est un sacré retour ! En fait, je ne crois pas qu'un Ratchet & Clank et déjà été raté ! Pour moi, chaque épisode de la licence est une réussite complète ! Entre humour potache et action débridée, Ratchet et Clank promet une dizaine d'heures de fun grâce à des personnages loufoques et attachants et un level design au petits oignons ! J'ai tardé à m'y mettre pourtant, ayant d'autres jeux à terminer en priorité... C'est le cas pour beaucoup d'autres jeux tels que Metal Gear Solid : The phantom pain ( Toujours pas fini ) et Killzone Shadowfall ( Terminé mais pas assez de captures pour rédiger un article, il faut que je m'y remette ). Là, pour le coup je l'ai fini, et je n'ai qu'une envie : M'y remettre pour le finir à 100 % et, pourquoi pas, le platiner !!

         Ratchet & ClankDonc, comme vous vous en doutez, vous incarnez Ratchet un jeune Lombax seul rescapé de l'extinction de son espèce ! Ce dernier bosse comme arpète dans un garage sur la planète Veldin ! Entre décapage aux protons et réglage de proto-fusées Ratchet n'aspire qu'à une chose : Devenir Ranger galactique aux côtés de l'illustre Capitaine Qwark... illustre est un bien grand mot, tant cet énergumène est une lavette, certes musclée, mais complètement à la ramasse ! Une anomalie robotisée s'échappe d'une usine fabriquant des robots pour l'infâme Drek et s'écrase sur Veldin ! Ratchet et Clank deviennent alors ami et décide de contrecarrer les plans d'invasion de Drek ! 

          Ratchet & ClankCe titre est en fait un reboot du premier épisode sorti en 2002 sur Playstation 2 et complètement réussi ! Le titre est sublime, sans ralentissement et quasi sans bugs ! C'est beau, c'est hyper coloré et très bien animé ! La profondeur de champs est assez bluffante, à se demander quelquefois où se situe les limites visuelles du niveau ! L'ambiance sonore n'est pas en reste... musiques bien placées, répliques cinglantes appropriées à l'action en cours et sonorités d'armes amusantes voire quelquefois hilarantes ! Je pense, tout particulièrement, Groovitron ( Boule disco obligeant les pires ennemis à exécuter des passes de Mia ) ou à Mr Zurkon, un petit robot automate qui balance tout ce qu'il a en matière de munitions et qui n'est pas avare de commentaires  ( et un, et deux, et trois... cadavres )!

    Ratchet & Clank     Les armes, parlons-en ! Elles sont nombreuses et variées... tant que parfois l'on s'y perd ! Le Disco Zig-Zag éjecte des lames circulaires qui se barrent dans tous les sens, le Dévastateur ( Un lance missiles autoguidés ), le Va t-en guerre qui envoie un missile tactique surpuissant, Le pixeliseur qui pixelise les opposants ou encore la super clé de Ratchet qui, bien que sa fonction principale soit de trépaner la tête de ces salopiauds de Blargs, vous permettra d'activer des interrupteurs à distance entre autres possibilités ! Mais n'oublions pas la super arme T.E.L.T ( T'Eclater La Tronche ) que vous pourrez acquérir en récoltant toutes les cartes T.E.L.T dans les différentes planètes du jeu !

    Ratchet & Clank     En plus de ces armes, Ratchet et Clank bénéficie de gadgets bien pratiques ! Les glisso-bottes leur permettront de grinder sur des rampes très longues pour des phases de jeu bien fun, le crocheteur servira à décoder les système de sécurité des portes verrouillées lors d'un casse-tête pas insurmontable, les magnéti-bottes permettront les déplacement sur les surfaces prévues à cet effet... en général, sur les murs et plafonds ! Enfin, vous l'aurez compris, nos héros ont de quoi se défendre face aux hordes Blargs qui s'opposeront à eux ! Même le petit Clank aura ses phases de jeu perso... sympas mais pas inoubliables !

         Ratchet & ClankLes ennemis peuvent être hyper nombreux à l'écran et quand Ratchet défouraille en combinant plusieurs armes à la fois, l'écran se transforme alors en un joyeux bordel incompréhensible mais fun de chez fun ! Et tout cela sans aucun ralentissement, pourtant, il y a de l'information à traiter mais je vous jure que ça ne bouge pas d'un poil ! Allez ! Je pense que ça suffira largement pour ce jeu qui a largement fait ses preuves par le passé et qui persiste et signe avec cet opus réussi... Un très bon jeu de plateforme... pour ces dames, la mienne adore... lancez-vous !

     

     

     

     

        

        


    votre commentaire
  •  

    The Evil Within 2

     

         Aaaarghhh ! Ma tête va fondre !! Les abîmes de mon cerveau ( bien abimé déjà ) sont maintenant remplies de mauvaise pensées et de pulsions meurtrières... ne croisez pas mon chemin pendant les deux semaines qui viennent... ce jeu malfaisant a fait de moi un être vil et dépourvu de remord... Une seule solution s'offre à moi ! Je dois me tuer jusqu'à ce que je meurs... avant de faire du mal à mes proches ! Ecartez-vous mortels, mon âme torturée est prête à tout pour retrouver le calme !

     

         The Evil Within 2Tin ! J'ai craqué ! Piquez-moi ! Surtout que je vais un peu loin, là... je m'emporte quelque peu ! Certes le jeu est terrible, cauchemardesque mais pas au point de me retourner le cerveau ainsi ! Je suis maitre de mes mouvements et de mes actes je vous rassure ! Enfin pas moins que d'habitude ! Et il faut bien l'avouer, The Evil Within 2 n'est pas aussi effrayant qu'il y parai... j'ai trouvé, pour ma part, le premier bien plus flippant et difficile ! Shinji Mikami ( Le papa de Resident Evil étant indirectement aux manettes, cette fois-ci, le jeu est un peu en retrait par rapport au premier opus ! Mais il reste très bon tout de même ! 

    The Evil Within 2     Techniquement, c'est clair, la licence a évolué ! C'est plus beau, les textures et les personnages sont beaucoup plus travaillés, tout comme les cinématiques d'ailleurs, lesquelles étaient un peu foirées sur The Evil Within ! Les boss et les Déchus sont hyper bien foutus !  Le boss final est peut-être un des plus beau et des plus impressionnants qu'il m’ait été donné d'affronter ! La grosse nouveauté, c'est le passage en monde semi-ouvert ! Je dis semi-ouvert, parce qu'en fait, même si Sebastian a plus de liberté quant à l'exploration de l'environnement, c’est pas non plus la fête à neuneu ! Mais on ne va pas se plaindre, cette exploration rallonge considérablement la durée de vie du titre... on va quand même pas cracher sur la durée de vie d'un jeu ! Au prix auquel il sont vendu, merde !

         The Evil Within 2Un peu de scénar pour mieux vous situer dan cette expérience ! Je vous préviens c'est un peu tordu ! Sebastian Castellanos a perdu sa fille lors de l'incendie de son domicile Il a aussi perdu son taf d'inspecteur à Krimson City suite aux évènements du premier opus ! On comprends mieux pourquoi, au début du jeu, Seb ( C'est mieux, c'est plus court et tout le monde comprend ) est défoncé comme une loutre ! Ah oui, j'ai oublié de vous dire : Il a perdu sa femme aussi, le con, c'est à dire qu'elle était là... et pis pouf... d'un coup, il l'a perdu ! En fait peut-être qu'il boit pour fêter la mort de sa bonne femme ! ( Tin le bol qu'il a en fait ! )

    The Evil Within 2     Allez ! Un peu de sérieux Dam's ! Son ex-coéquipière, Kidman, vient le retrouver dans un bar dans lequel il cuve sa race et lui annonce que sa fille n'est pas morte et que celle-ci est à présent le noyau du STEM ! Et vous allez me dire : " Putain... mais c'est quoi le STEM bordel !? " Alors le STEM, c’est simple ( Image à droite ), est une machine contrôlée par une mystérieuse organisation appelée MOBIUS. le STEM est un appareil permettant de créer une expérience de conscience partagée. Il connecte des esprits humains dans un monde alternatif en prenant l'un de ces esprits comme “Noyau” central qui construit l'univers et contrôle tout ce qui s'y trouve. Le problème c'est que sa fille a disparu dans Union, la ville imaginaire du STEM, et que cette ville par grave en couille. Sebastian est donc envoyé sur place pour la retrouver et régler le problème... voilà, vous savez à peu près tout ! C'est clair, non ?

         The Evil Within 2Moi j'ai tout compriiiiiheuu ! Mais j'ai fait le premier, ce qui aide pas mal de dois l'avouer ! D'ailleurs une expérience du premier opus suivra bientôt, dès que je l'aurais re-re-refait sur PS4 ! Niveau gameplay, la lourdeur du personnage, rend certaines actions un peu compliquées ! Les combats au corps à corps sont un peu confus ! Mais les passages gunfights sont plutôt pas mal ! Mais là où je me suis fais vraiment plaisir, c'est au niveau de l'infiltration... même si le système n'est pas révolutionnaire, il rend assez bien et j'ai quasiment tuer tout les déchus de base par des exécutions silencieuses... NINJA STYLE !!!

    The Evil Within 2     Beaucoup d'armes utilisables et améliorables ! Du revolver de base au fusil à pompe dévastateur en passant par le fusil sniper tout y est ! Les munitions viennent à manquer au début, mais vous pourrez en fabriquez au fur et à mesure du jeu ! Le loot, les améliorations d'armes et de compétences sont au centre du jeu et représentent un gros passe temps ! Et boum, j’attaque le lourd ! L'ambiance est glauque... mais glauque ! On explore les tréfonds de l'âme de Seb, en y extirpant l'horreur, la vraie, la psychologique, celle qui fait réfléchir ! A la manière d'un Silent Hill, le jeu vous rend mal à l'aise ! Et à la manière d'un Resident Evil, il vous met face à des créatures torturées et défigurées ! Un joli cocktail ! Ça donnerai presque soif !

    The Evil Within 2     Et ben voilà, on arrive au bout ! Alors au final, c'est très bon, mais moins flippant que le premier The Evil Within ! Et c'est surtout moins gore et beaucoup moins difficile ! Enfin j'ai passé un très bon moment... enfin un très bon moment bien flippant, devant ce survival horror des familles ! Stress, peur, dégout, boss impressionnants, musiques excellentes, ambiance et scénario réussis sous tout rapports ! Un bonne suite annoncée, une bonne suite réalisée... The Evil Within 3 SVP !

     

     

     


    2 commentaires
  •  

    Amnesia : The Dark Descent ( + DLC Justine )

     

         Daniel ! Danieeeeel ! DA-NIEL-LEU ! Debout nom de dieu ! Qu'est que tu fous allonger sur le sol froid et humide de ce vieux château décrépi ? Comment ça t'en sais foutre rien ? Qu.. Quoi ? Qu'est-ce que tu me chantes là ? Tu ne te rappelles de rien ? Bon bah écoute ! Vu que j'ai payé le jeu et que je n'ai rien à faire dans l'immédiat j'veux bien t'aider à résoudre ton problème de trou de mémoire... Quoi ? Non, Daniel... un Doliprane ne suffira pas, surtout à cette période ! Je sais pas pourquoi, je vais galérer !!

     

        Amnesia : The Dark Descent ( + DLC Justine )Voilà le topo, en gros ! Sauf que Daniel retrouvera une note écrite par lui-même, lui demandant de tuer Alexander, le châtelain de ces lieux, lequel ne serait pas un tendre ! Mais apparemment, vous n'étiez pas forcément quelqu'un de bien non plus ! Bref, le scénario d'Amnesia Dark Descent est très alambiqué mais également très passionnant ! Celui-ci se dévoilera au fur et à mesure de votre évolution dans les couloirs sombres ( très sombres ) du Château de Brennenburg, situé dans une bourgade prussienne nommée Alstadt... (... Connais bien, j'ai un mobile-home là-bas ). Les notes, livres et flashbacks fréquents vous permettront de mieux saisir les perversions et les "hobbies" des protagonistes principaux ! J'avoue que plusieurs points reste encore flous après avoir fait le jeu pourtant plusieurs fois, enfin, chuis pas une flèche non plus !

    Amnesia : The Dark Descent ( + DLC Justine )     Le soucis, c'est que, bien sûr, vous n'êtes pas tout seul dans ce lieu sinistre ! Quelques locataires vous mèneront la vie dure et comme par hasard vous êtes une quiche en self-défense ! Aussi au moindre battement d'aile de mouche, vous irez vous planquez dans le tiroir du haut de l'armoire normande la plus proche ! L'ambiance est réellement flippante à souhait et les éboulements, cris et craquements de bois vous feront sursauter à coup sûr ! Mais le plus stressant dans Amnesia, c'est sans aucun doute, le malaise que l'on ressent en explorant les tréfonds de l'âme de Daniel ! Il faut savoir que dans ce jeu, le héros réagit plutôt mal aux ténèbres ! Aussi, le fait de rester trop longtemps dans le noir aura pour effet de troubler la vue de notre héros ( Si l'on peut dire )... couplez ce stress à la vision d'un des habitants difformes de la masure et Daniel risque de sombrer dans la folie pure et simple, jusqu'à risquer la mort cérébrale !

    Amnesia : The Dark Descent ( + DLC Justine )     Vous devrez donc allumer quelques bougies afin de créer des zones lumineuses afin de régénérer les neurones de Dani ( Oui on se connait bien... ) ou utiliser votre lanterne qu'il faudra remplir d'huile... bah oui... passque sinon... Ah bah n'a marche plus... bah oui... ATTENTION TO.... pardon j'me suis laissé aller... Attention tout de même à ne pas rester dans la lumière trop longtemps près d'une source lumineuse au risque de vous faire repérer et égorger dans la foulée... Et oui, ça ne rigole pas en face ! Mais vous pourrez aussi vous cachez avec tout ce que vous trouvez... Armoire, futs, pilier ou encore votre doigt^^... Ce qui nous amène à la partie gameplay du titre...

    Amnesia : The Dark Descent ( + DLC Justine )     Et là, sur PS4, c'est un peu moins bien que sur PC ! La mécanique de jeu est la même mais la réalisation des actions du héros est moins pratique pad en main ! Je vous explique... Toutes les gfestes du héros sont à reproduire, c'est à dire que, si vous voulez ouvrir un tiroir, il vous faudra le saisir et le tirer vers l'arrière ! Pareil avec une porte ! Alors, quand vous êtes la proie d'une chasse au Daniel dans les couloirs du château, il faut que l'ouverture d'une porte de placard se fasse rapidement, sous peine d'y laisser une jambe, voire un cœur ! Avec une souris, ça se fait les doigts dans le nez ! Bizarrement, d'autres passages du jeu assez techniques m'ont semblé plus simples que sur la version PC ! Je pense notamment à l'esquive des Kaernks dans les couloirs souterrains inondés de Brennenburg ! Ces créatures invisibles réagissant aux moindres clapotis et ayant un faible insatiable pour la chair humaine ( Fraiche ou pas d'ailleurs )

         Amnesia : The Dark Descent ( + DLC Justine )Hop ça suffit ! On arrête là ! Ah oui ! Le DLC ! Rien de particulier à signaler ! Même gameplay, même stress, avec une nouveauté originale cependant, il n'y a pas de sauvegarde ! A faire d'un trait en une vingtaine de minutes ! L'histoire se déroule dans le Nord de la France, à Calais, durant la même époque que pour le jeu original. On y incarne une jeune femme, emprisonnée dans un manoir sordide où une femme du nom de Justine pratique des expériences de psychologie sur des cobayes humains. Sympa, non ? Bon, au final ! Je dois dire que j'ai moins pris mon pied que quand je l'ai fait sur PC en 2011 ! Mais cela reste une valeur sûre pour tout les fans de Survival horror comme moi ! Oups, je n'ai pas parlé du côté technique du jeu ! Les graphismes sont un peu vieillissant mais le jeu est tellement génial qu'on en oubli ces détails insignifiant ! Sinon pas de problème particulier ! Voilà ! C'est bon ? Je peux m’arrêter ici ? Bon jeu à tous et surtout testez celui-ci qui est très abordable et culte !

     

     


    votre commentaire
  •  

    Assassin's Creed : Black Flag - Freedom Cry

     

         Souquez les artimuses ! Moussaillons ! Libérons nos compagnons du joug de ces sales chiens de français ! Mettons fins à l'esclavage et ramassons un peu de thunes en passant, parce que c'est bien aussi les thunes ! Non ? Comment ça "sales chiens de français" ? Il faut bien reconnaitre que nos aïeux n'était pas des enfants de chœur, loin de là ! Dans Freedom Cry, la mer des Caraïbes est la parfaite toile de fond pour bouter, hors de Port-au-prince, les esclavagistes du vieux continent... Et tout ça en créole... sans le ti' punch, bien entendu... ( Et c'est bien dommage )

     

    Assassin's Creed : Black Flag - Freedom Cry       Et voilà, vous savez à peu près tout... merci d'avoir lu cet article et à bientôt pour une nouvelle expérience de jeu sur SharePS4 ! Nooooooon, je déconne... mais soyez-en sûr, je ne vais pas m'éterniser sur le sujet vu la courtesse ( Euh, non pas courtesse... courtitude peut-être ? Non plus ? )... Huuuuum, la faible durée de vie ? C'est bien ça ? Non ? La faible durée de vie... ( Comment gratter quelques lignes pour allonger un article ). Donc ce jeu, même si c'est un DLC, est relativement court. Et, en ce qui me concerne, c'est largement suffisant, vu le peu de plaisir que j'ai pris à jouer à cet Assassin's Creed... il faut dire que je ne suis pas un aficionado de la saga... mais alors pas du tout !

    Assassin's Creed : Black Flag - Freedom Cry      Freedom Cry est donc un DLC de l'opus Black Flag sorti en France lors du lancement de ma chère Playstation 4 en 2013 ! Toujours estampillé Ubisoft ( Ce qui est plutôt logique ), ce jeu reprend toutes les mécaniques de gameplay des Assassin's Creed précédents... au sol... le plus de Black Flag étant l'intégration de combats navales du plus bel effet et heureusement qu'ils sont là ! Dans Freedom Cry, vous prendrez part à la rébellion des esclaves de Port-au-Prince menée par Adewalé, un esclave qui a pu s'échapper de sa plantation, intégrer la confrérie des assassins et maintenant prépare sa vengeance... Lors d'une joute navale, notre assassin navigateur, s'échoue à Port-au-Prince dans laquelle il constate, avec effroi, l'esclavage rude qui y est pratiqué... Pour sauver ses semblables, Adewalé reprendra la mer pour y éradiquer la domination française ou combattra au sol dans la pure tradition des assassins ! 

    Assassin's Creed : Black Flag - Freedom Cry      Le problème, c'est que je n'adhère pas du tout aux mécaniques de jeu d'Assassin's Creed ! Grimper sur un point élevé ( Pas si élevé que ça ) afin de dénicher les activités proches, libérez un ou plusieurs esclaves, qui, quoi que vous fassiez par la suite, seront à délivrer encore et encore, les combats à l'épée qui sont, à mes yeux, ennuyeux et brouillons et les phases d'assassinats discrets sont beaucoup moins prenantes qu'un Hitman ou un Splinter Cell ! Enfin bref, c'est pas du tout ma came ! On est repéré toutes les deux minutes même en prenant un soin démesuré à jouer la carte du ninja ! Je ne parle pas de la libération de plantation ! Ces missions sont répétitives et comme précisé plus haut, dès que celles-ci sont libérées, 10 minutes après, elles grouillent d'esclaves et de négriers ! Allez hop, on remet le couvert ! 

    Assassin's Creed : Black Flag - Freedom Cry     Mais, parce qu'il y a toujours un mais, Freedom Cry, comme Black Flag, possède un atout non négligeable par rapport aux opus précédents ! Ses phases de navigation maritime et les combats qui y sont associés... Le navire est simple à prendre en main même en cas de tempêtes ( Visuellement impressionnantes ), les combats navales sont extrêmement grisants ( même si répétitifs ), l'exploration de la mer des Caraïbes est assez intéressante ( même si la map est très petite ) et on même le droit à des phases de plongée sous-marine sous le nez de requins inquiétants prêts à bouffer du pirate ( Qui ne m'ont jamais attaqués soit-dit en passant, enfin ils foutent bien les j'tons quand même ). Vos joutes navales finiront la plupart du temps en abordages bien barbares qui vous permettront de récolter marchandises à revendre ou matériaux de construction pour améliorer votre bolide... ou bateau ( C'est mieux bateau ! )

    Assassin's Creed : Black Flag - Freedom Cry      Graphiquement, je ne vais pas boudé mon plaisir, c'est beau comme la plupart des Assassin's Creed ! C'est coloré et la cadre est paradisiaque même si on le situe dans le contexte de l'esclavage ! Les Caraïbes, ça claque ! Surtout en navigation, pendant laquelle le jeu est tout simplement splendide ! Côté animation, oui c'est pas mal, mais largement perfectible ! On trouve beaucoup mieux ailleurs mais sur des blockbusters plus récents ! Allez, au final, ça se fait ! Ça se tente, comme dirait l'autre ! Moi, perso, j'ai pas trouvé cela transcendant ! Mais on ne peut pas tout apprécié... Même en ayant été navigateur moi-même ( Enfin... j'ai fais du Funboard toute ma jeunesse ), je n'ai jamais été attiré par le milieu de la piraterie... moi je suis plus ... " Cap'tain Iglo " !!!

     

     

     


    4 commentaires
  • Life is Strange

     

         Lors le la sortie de ce jeu en 2015, on m'avait dit : " Oh, ma couille ! Si t'es un vrai bonhomme, ne touche pas à Life is Strange ! C'est un jeu de gonzesses !". Mais n'étant pas macho pour deux sous, je me suis quand même lancé dans l'aventure ( En cachette, bien sur... ^^ ). J'ai enfilé un soutien-gorge, une petite culotte en coton et les vêtements de madame pour me mettre dans l'ambiance ! Et ben c'est n'importe quoi ! C'est pas du tout un jeu réservé à la gente féminine... j'ai l'air con moi, maintenant, avec des fringues de meufs sur le dos... oh putain, merde, ça sonne à la porte !!!

     

    Life is Strange     Bonjour M. le facteur... comment va aujourd'hui ? Merci... pour le courrier... oh purée une promo chez Zara ! Au revoir, bonne journ... Comment ça : "au revoir madame" ? Je précise que tout ceci n'est qu'une mise en scène pour gentiment me moquer des personnes qui m'ont déconseillé de faire cet excellent jeu du studio français Dontnod Entertainment ( Taratata ), lequel n'est pas du tout réservé aux femmes ! La preuve, il n'y a pas plus masculin que moi et pourtant je l'ai bien fait deux fois... je viens d'ailleurs de le "re"terminer... et c'est un véritable plaisir que de suivre les deux jeunes héroïnes de ce conte moderne fantastique !

    Life is Strange     L'intrigue prend place dans la ville d'Arcadia Bay, une bourgade imaginaire située dans l'Oregon !  On y suit Maxine Caulfield, une jeune étudiante en photographie à l'université Blackwell. "Max", après son cours avec le professeur Jefferson, se rend aux toilettes de l'établissement et assiste, impuissante au meurtre d'une jeune fille aux cheveux bleus. A ce moment précis, Max se retrouve en salle de classe et revit les mêmes événements jusqu'à la scène du meurtre qu'elle parvient à déjouer en déclenchant l’alarme incendie de l'établissement. Notre héroïne découvre sa nouvelle capacité, elle peut remonter le temps ! Si c'est pas de la balle, ça ! Moi, si j'avais ce pouvoir, je remonterai le temps jusqu' en Juillet 2006 et dirai à Zidane de ne pas frapper ce satané Materazzi ! Ou alors pas trop fort... Le soucis, maintenant, pour elle, est de gérer l'animosité de l'agresseur et de résoudre le mystère d'une disparition d'élève inquiétante !

         Life is StrangeDonc, notre cher Max a un pouvoir hors norme ! Et vu que ce titre est un IMG dans la plus pure tradition, chaque choix que vous ferez, que ce soit dans vos actes ou vos paroles, aura une conséquence sur l'issue de l'histoire. Donc le fait de pouvoir remonter le temps lors d'une conversation peut s'avérer crucial ! En effet, pour prendre un exemple simple, lors d'une conversation avec une étudiante pilotant un drone celle-ci vous enverra bouler car Max ne connait pas le sujet. Aussi, vous aurez vite fait de jeter un œil à son sac, de repérer le modèle du drone et de remonter le temps afin de reprendre la conversation avec la jeune geek pour lui lâcher en pleine face votre connaissance du modélisme ! Plutôt pratique pour draguer, je dois l'avouer !

    Life is Strange     Le truc qui est fou avec ce jeu, c'est l'influence de ce pouvoir sur Max, qui, étant une jeune femme réservée, sérieuse et peu appréciée de l'élite bourgeoise de l'université ( Les membres du Vortex Club dont pourrait faire partie Nellie Oleson ), va murir à vitesse grand "V" et gagner en assurance tout au long de l'aventure... c'est assez surprenant ! De plus, et c'est sûrement un des points qui m'a le plus marqué, vous devenez le témoin privilégié de l'évolution de la relation des deux héroïnes, Max et Chloé. Leur histoire est extrêmement touchante voire bouleversante... on se prend même à sentir une gêne lors de certaines scènes dans lesquelles on voudrait les laisser seules en toute intimité ! Vraiment génial !

    Life is Strange     Les graphismes de Life is Strange restent assez simplistes mais s'accordent parfaitement avec l'esprit du jeu, de Max et de Chloé ! Donc rien à dire sur ce point, mis à part quelques petits bugs d'affichage de temps en temps mais rien de bien grave... Animations basiques et quelques personnages sont assez peu réalistes lors de quelques échanges verbaux ( Je pense notamment à Mme Grant avec qui les discussions donnent l'impression d'échanger des courtoisies avec un robot ). Par contre, au niveau de l'ambiance sonore on est servi ! La B.O de Life is Strange est magnifique, un article du G.O.S.T. y est d'ailleurs consacré ! Je rajouterai des titres au fur et à mesure... Certaines scènes sont tout simplement sublimes, notamment celles de fin de chapitre dans lesquelles la musique est associée à des décors fabuleux...

         Life is StrangeAjoutez à cela une intrigue bien ficelée, un final bluffant et toujours cette relation exclusive entre les deux personnage principaux, et vous obtenez un jeu magnifique... Une très belle aventure tout aussi immersive qu' Heavy Rain, The Walking Dead (Telltale games ), Beyond Two Souls et autres... Vous ne ressortirez pas indemne de cette aventure touchante et fantastique... Que du bonheur ! Et.... les bonhommes... vous pouvez y aller les yeux fermés, une fois passée la première demi-heure, vous accrocherez, c'est certain... à moins de ne pas être fan d'IMG ! 

     

    Je vous ai concocté un petit diaporama sur la musique Golden Hour, le thème principal de Life is Strange

     

     


    6 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique