•  

    Far Cry 5

     

         Une totale liberté de pensée cosmique vers un nouvel âge réminiscent... ça vous dit quelque chose ? Mais si, vous savez bien... Chaque bien que tu détiens est un soucis qui te retiens... Donnez vos soucis à Skippy ! Les Inconnus ? La secte ? Ah bah oui... j'me disais aussi ! Et bien... c'est tout Far Cry 5... lequel n'est pas dénué d'humour et de dérision... Un ensemble plutôt réussi malgré quelques défauts... pas bien méchants... c'est parti ! Oooooooooooooooooooommmmmmmmmm !

     

    Far Cry 5     La saga Far Cry, c'est mon pêché mignon ! Depuis le premier sorti en 2004, véritable petit chef-d’œuvre... Le deux avait le mérite de proposer un paysage africain très étendu ( cette recherche de grandeur deviendra récurrente dans la saga )... Far Cry 3 est un mythe... de par son méchant de service, Vaas et par la variété des missions, leur fun et l'étendu gigantesque de l'environnement explorable, il sera suivi d'un DLC excellent : Blood Dragon... Le 4 est bon, un peu moins fun peut-être, mais reste bon tout de même et la surprise vient de Far Cry Primal qui transpose l'action pendant la préhistoire... Celui-ci prend place aux États-Unis, de nos jours...

    Far Cry 5     Vous êtes le ( ou la ) nouvelle recrue du bureau du Shérif de Hope County, une bourgade fictive du Montana. Vous participez à une opération conjointe avec les U.S Marshalls visant à mettre aux arrêts le gourou d'un culte prêchant la fin du monde... ces adeptes recrutant des ouailles via une interprétation chelou de la bible, une drogue dévastatrice ( La Grâce ) et la force, aussi, un peu ! Malheureusement, l'opération se déroule assez mal, puisqu'au moment d'extraire le prisonnier en hélicoptère, les adeptes du cultes se jettent sur les hélices de l'appareil et provoquent un crash... le prisonnier s'échappe... et vous allez devenir le ( ou la ) seul espoir de la résistance pour vaincre ce fléau...

    Far Cry 5     Le scénar'... et bah moi... il me botte bien ! J'adhère complétement à l'histoire... ça change un peu, même si ce n'est pas ce qu'il y a de plus recherché ! Vous remarquerez sans doute que j'ai insisté à plusieurs reprise sur "le ou la"... Mesdames, bonne nouvelle... les dév. machos d'Ubi Soft ont enfin pensé à vous... Héros ou héroïne, à vous de choisir, des sapes au physique en passant par la coupe de cheveux... pour le coup, j'ai pris une femme... Celle-ci aura fort-à-faire avec les hordes d'adeptes qui sillonnent les routes et chemins d'Hope County... Ils sont entièrement dévoués à leur gourou Joseph Seed... Ce gars est un des pires méchants que j'ai pu croiser dans un jeu vidéo... un véritable taré... Et il n'est pas seul !!

    Far Cry 5     Il est épaulé cet abruti... par trois compères... deux de ses frères, John le prêcheur du oui, sadique au possible... et Jacob, la brute dont le crédo est l'euthanasie des plus faibles... puis il y a Faith, une jeune fille très peace & love, qui contrôle les adeptes avec la Grâce, cette drogue dévastatrice que produit le culte Eden's Gate, puisque c'est leur nom ! Chacun d'entre-eux régit une région de Hope County qu'il faudra libéré en venant à bout de différentes missions ou en effectuant certaines actions néfastes pour la prolifération de la secte... et de ce côté là, Far Cry oblige, il y a de quoi faire... surtout que la map, même si elle n'en a pas l'air au premier coup d’œil, est véritablement gigantesque !

         Far Cry 5Il vous faudra donc libérer les classiques avant-postes et détruire les lieux nécessaires au développement du culte ! Mais pas que... "L'officier", c'est le petit sobriquet donné par les PNJ à notre héroïne, devra aussi agir sur des faits ponctuels... tels que détruire un camion citerne de ravitaillement, libérer des otages ou des victimes de conversion brutale ou encore accomplir les missions principales entre autres ! Pour ça, il va lui falloir des armes, des véhicules et de quoi se protéger, et là, encore une fois, c'est énorme... Divers types d'avions, bateaux, hélicoptères, véhicules tout-terrain, muscle-cars américains pour les véhicules... et autres fusil à pompe, sniper, arc, C4, dynamite j'en passe et des meilleures pour les armes... sont accessibles via des magasins moyennant finances !

    Far Cry 5     Mais comment récolter de la thune ? En vendant son corps ? Moi, éventuellement, je pourrais, vu le fort taux de demandes... mais tout le monde ne le peut pas ! Et bien, à l'ancienne... en péchant ( et je vous promet qu'on passe un excellent moment en pratiquant cette activité), en chassant une variété ahurissante d'animaux ( Élans, sangliers, carcajous, moufettes, bisons, ours, grizzlis, aigles, cerfs et même des cougars... au masculin, hein... pas comme not' Brigitte nationale ^^ )... Ça vous prendra un temps fou mais très plaisant surtout quand Boomer vient vous donner un coup de main... Comment ça ? C'est qui Boomer ?

         Far Cry 5Boomer, c'est votre chien... enfin, celui que vous aurez délivré et qui pourra vous accompagner si vous le désirez, afin de vous faire profiter de ses talents... celui-ci débusquera le gibier pour vous et vous permettra de repérer les ennemis lors de phases d'infiltration ou de raid ! Il y a, en tout, 8 personnages déblocables, chacun ayant son propre talent et vous pourrez en combiné 2... ma fine équipe ? Boomer et Jess Black, amazone dark et son arc de compète ! Mais il y a aussi Nick Rye et son coucou armé, Adelaïde et son hélico, Hurk Jr ( Un habitué de la saga ) et son bazooka... mais il y a aussi Pêpêche le cougar et Cheeseburger le Grizzli ! A vous d'utiliser au mieux leurs ressources dans chaque cas de figure !

    Far Cry 5     Mais lors de certaines missions, ils vous laisseront tomber... Les missions hilarantes Clutch Nixon se feront sans eux... En même temps, les cascades en groupe, vaut mieux éviter ! Courses contre la montre effrénées, ces missions débutent toutes par une ode à un cascadeur légendaire de la région, sauce Chuck Norris ! Au programme, caisse, quad, avion et des séquences bien raides mais  excellentes de Wingsuit ! D'ailleurs le rendu de vitesse est saisissant. Que ce soit en voiture, dans les airs ou sur l'eau... En fait, tout rend bien ! C'est vraiment très beau et très grand... la campagne du Montana verdoyante est sublime ! Petit bémol... pas de météo... il fait toujours beau dans le Montana ^^

    Far Cry 5     Avant de finir, je vais vous parler du mode Arcade... je sens bien que ça vous passionne... ne dîtes pas le contraire... ça saute aux yeux ^^ ! Il faut savoir que le mode histoire peut-être jouable en coopération en ligne... toujours pas essayé, à croire que j'ai pas d'amis ! Mais il existe un mode multi en ligne dans lequel vous pouvez concevoir vos niveaux à l'aide d'un outil simple et efficace... le jeu en lui-même perd un peu en qualité graphique pour un mode multi qui reste, somme toute, classique... mais loin d'être inintéressant !

    Far Cry 5En gros, Far Cry 5, c'est encore du Far Cry, mais en mieux... et c'est pas fait pour me déplaire ! Toujours une foule de trucs à faire, sans pression, sans d'ordre particulier... Il n'y a pas de bonne façon de jouer à Far Cry... chacun y va à son rythme ! Bourrin, ( et croyez-moi que quand ça pète dans Far Cry 5... c'est pas ceux de Mamy ), ou plutôt Infiltration à la ninja... A la coolos ou plutôt à courir partout pour finir le jeu au plus vite... jouez comme vous êtes !  Amoureux de la nature et des grands espaces... foncez... Pour les fanas de l'explosion, de l'action kamikaze vous pouvez y aller aussi !

     

     

     

     

     

     


    4 commentaires
  •  

    Call of Duty : Infinite Warfare

     

         Call of... Call of... cette saga en a engendré, des bénéfices depuis le premier titre sorti en 2003 ayant pour toile de fond la seconde guerre mondiale ! Au cours des années, les développeurs d'Infinity Ward ont été remplacé par ceux de Trey Arch, puis retour d'Infinity Ward, puis Trey Arch de nouveau... enfin bref ! Je ne vais pas vous faire l'historique de la saga... Sachez juste que plusieurs époques sont représentées dans les Call of Duty... Personnellement, j'avais adoré la série des Modern Warfare... Ici, place au futur... comme dirait Emmett Brown ! Ce bon vieux Doc !

     

    Call of Duty : Infinite Warfare     Que dire... que dire... ? Si ce n'est que la surprise a été totale pour moi ! J'en arrive encore à être surpris... malgré le nombre de jeu que j'ai pu faire ! Je commencerais par ceux qui m'a le plus impressionné, n'en déplaise aux critiques de jeu de la presse spécialisée, la campagne solo du titre ! Visuellement époustouflante, et je ne mâche pas mes mots ! Les cinématiques sont proches d'un rendu cinématographique et je me suis passionné pour ce scénario, un peu trop patriotique à mon gout mais qu'importe, et pour le destin des personnages principaux ! Certes le scénario est court, et c'est ce qui me gêne dans les productions telles que Call of ou Battlefield ! Le jeu multi est trop en avant et les campagnes sont, en général, anecdotiques ! Dommage ! Pour le coup ici, c'est plutôt réussi !

    Call of Duty : Infinite Warfare     Dans cette expérience de jeu, je ne m'attarderais pas sur les modes multijoueurs en ligne, lesquels sont, somme toute, classique ! Même s'ils sont très dynamiques et certaines maps bien pensées ! Je vais plutôt m'attarder sur le mode campagne... et le côté visuel du jeu ! Dans CODIW, L'UNSA ( United Nations Space Alliance ), pas l'organisation syndicale ^^ , dirige le système solaire et y gère les échanges commerciaux et voyages stellaires ! Une menace terroriste oblige le Lieutenant Nick Reyes ( Officier du SCAR : Section de Combat Aérospatial et de Reconnaissance ) et l'équipage du Retribution ( Un porte-vaisseaux interstellaire ) à intervenir ! Le scénario est bien amené je trouve et reste très crédible en comparaison avec de grandes productions cinématographiques de Science Fiction.

    Call of Duty : Infinite Warfare     Et c'est là toute la puissance de cette campagne solo ! Le rendu cinématographique du jeu. La mise en scène des différentes missions est réussie pour la plupart d'entre-elles... ce sont, malheureusement, les missions en FPS au sol qui sont les plus ennuyeuses, puisqu' aucune nouveauté particulière n'est à noter... si ce n'est l'environnement futuriste ahurissant ! Étrangement, ce sont les missions aériennes qui m'ont le plus surpris ! Déjà parce que je ne m'y attendais pas, et aussi parce qu'elles sont particulièrement immersives ! Le fait d'augmenter la poussée du vaisseau pour partir à une vitesse folle par la suite est un grand moment ! Les combats aériens sont agrémentés d'effets sonores renforçants l'immersion du joueur... Échanges radio motivants, impacts sur la carlingue, sonorité des armes, sonnerie du micro-onde ( Ting ! ) ou encore le bruit des turbines assourdissant... génial !

    Call of Duty : Infinite Warfare     C'est du grand spectacle ! Les décors sont superbes ! Je me suis vu, certains moments de calme, me poser et regarder l'environnement sublime proposé... celui-ci l'est beaucoup moins en intérieur, les lieux fermés visités sont un peu plus austères et laissent peu de place à l'imagination... mais ils restent visuellement très réussis ! Certains décors semblent tout droit sortis de films SF à succès tels qu' Alien ou 2001, l'odyssée de l'espace ! Visuellement, c'est bluffant ! Côté animation, rien à redire ! C'est fluide, ça ne ralentit pas d'un poil... les Personnages Non-Jouables (PNJ) sont très bien animés, loin d'avoir des comportement robotisés... Côté gameplay, il y a juste ce qu'il faut pour se faire plaisir, tout répond correctement et il est assez aisé d'évoluer dans le jeu ! L' I.A. ennemi est peut-être un peu aux pâquerettes en ce qui concerne les phases au sol ou en apesanteur... mais rien de méchant !

    Call of Duty : Infinite Warfare     Voilà ! Vous l'aurez sans doute compris, j'ai vraiment apprécié cette campagne solo de cet excellent titre d'Activision sorti en 2016, certes, un peu courte mais qui aura eu le mérite de me faire découvrir un aspect différent de la saga Call Of Duty, un autre angle d'attaque ! Ce jeu finira premier des ventes en 2016 malgré les critiques des joueurs et de la presse spécialisée... à croire que je suis beaucoup moins regardant que d'autres... ^^ C'était beau, c'était fun, c'était speed, c'était jouable, c'était SF à souhait ! Je regrette seulement de ne pas avoir pris plus de captures d'écran pour pouvoir les partager avec vous ! A moins que je m'y remette ^^

     

     

     


    5 commentaires
  •  

    Metal Gear Solid V : The Phantom Pain

     

         Et beh ! En v'là un jeu qui m'a fait douter ! Je n'avais vraiment pas accrocher au concept au départ, si bien que je l'ai complètement laissé tomber... Hop... au coin Metal Gear ! J'avais d'ailleurs mis de côté la saga après le troisième épisode... non pas à cause du titre en lui-même, mais plutôt à cause des longues cinématiques, échanges verbaux et du scénario dans lequel je commençais à perdre pied !

     

    Metal Gear Solid V : The Phantom Pain     Bah oui ! Désolé les puristes ! J'ai du mal avec le scénario de Metal Gear en général ! Mais lors de cette promo du jeu à 10 euros, je m'étais dit :" Allez mon poulet, un ti retour aux sources, pour le plèz ! "... Alors d'après vous... Ai-je eu raison ? Aurais-je du m'abstenir ? Suis-je toujours aussi irrésistible ? Ma musculature ne risque t-elle pas de déchirer mes vêtements ? Je vous en dit plus tout de suite... je tiens juste à préciser qu'au niveau du scénario je vous conseille d'aller zieuter ici le condensé des Metal Gear Solid ( Que je me suis moi-même coltiné afin de rattraper mon retard )...

    Metal Gear Solid V : The Phantom Pain     Ce que vous devez savoir au niveau de l'histoire, c'est que l'on incarne Big Boss, le soldat ultime ! Après que sa base d'opération ( Motherbase ) ait été détruite par une force militaire menée par Skull Face, celui-ci devra reconstruire sa base, reformer son armée et prendre sa revanche sur Skull Face lequel a prévu un coup de pute au monde entier ! C'est pas très avenant comme synopsis, mais moi, je vous retranscrit ça pèle-mèle aussi ^^ ( Et hop... une référence ! )... Le salopiaud de Skull Face a l'intention d'utiliser armes bactériologiques et nucléaires... rien que ça... ! Hideo Kojima a toujours eu la main lourde niveau scénario ! C'est donc parti pour un nombre incalculable de missions secondaires ( Plus d'une centaine plutôt intéressantes mais répétitives ) et 34 missions principales bien foutues et bien longues ! Toutes concentrées sur le territoire Afghan et quelques part entre l'Angola et le Zaïre... sur le territoire africain donc !

    Metal Gear Solid V : The Phantom Pain     Lors des missions secondaires, on vous demandera d'extraire des prisonniers, des soldats ennemis qualifiés qui vous permettront d'améliorer le niveau de votre base et même des traducteurs... La langue a une importance toute particulière dans MGS V... Ceux-ci vous traduiront ce que dit un ennemi lorsque vous essayer de lui soutirer des informations sur le terrain ! Informations permettant de découvrir des localisations d'objectifs ou de matériaux à collecter... On peut aussi vous demander de détruire des blindés ou une escouade en particulier... La plupart du temps, ces missions serviront plutôt à étoffer votre Motherbase en matériel, soldats ( A deployer en mission ), ingénieurs ( Développant armes et gadgets militaires dernier cri ), matériel militaire...

    Metal Gear Solid V : The Phantom Pain     La Motherbase ! Parlons-en, tiens ! Elle est énorme au départ et gigantesque à la fin ( Peut-être trop ! )... A force de développement continu de la structure et de ces différents département ( Recherche et développement, assaut, équipe médicale, logistique et soutien, développement de la base... ) que vous gérez tous, ainsi que leur évolution... du recrutement des agents sur le terrain selon leur capacités, jusqu'à leur affectation au cas par cas dans chaque équipe ! C'est hyper complet, trop complet ! Mais ce n'est pas tout ! Non ! NON ! Connecté, il vous faudra créer d'autres bases avancées qu'il faudra équiper en matos et personnel afin de pouvoir contrer les assauts d'autres joueurs en ligne ! Ces bases vous seront utiles aussi en solo vous permettant de développer plus rapidement votre armée !

    Metal Gear Solid V : The Phantom Pain     C'est chaud à gérer tout ça ! J'vous assure ! Mais c'est tellement bon ! Le complément gestion de base hyper poussé et jeu d'infiltration sans fausse note est une réussite totale ! En ce qui concerne cette phase, le jeu est visuellement impeccable et d'une fluidité à toute épreuve... c'est beau, c'est fin et c'est précis ! Du travail d'horloger ! Terminer une mission sans se faire repérer est un vrai challenge tant l'infiltration est compliquée et sujette à d’innombrables paramètres... Si vous interrogez un ennemi non loin d'un autre, ce dernier sera intrigué par les chuchotements et viendra jeter un œil... jeter un leurre pour appâter un soldat, celui-ci viendra vérifier la source du bruit, faites-le une deuxième fois et cette fois-ci il appellera son QG pour lui signifier qu'il se déplace et qu'il rendra compte ! Et ne le niquez pas avant qu'il l'ai fait, sinon le QG enverra quelqu'un d'autre en appui !

    Metal Gear Solid V : The Phantom Pain     En gros, avant de faire quoi que ce soit... il vous faudra prendre en compte beaucoup de paramètres et ne pas foncer tête baissée... Pour vous aider, votre soutien logistique vous enverra approvisionnement, soutien aérien, frappe chirurgicale, rapport météorologique mais vous pourrez aussi compter sur un équipier... vous aurez le choix entre trois... D-Horse un cheval rapide et bien dressé, D-Walker, une plateforme d'arme bipède robotisé à taille humaine... C'est une sorte d'"ED-209" ( Et la référence Robocop qui tombe ^^ ) à pilotage humain ! Et enfin, et je garde le meilleur pour la fin, Quiet est une sniper de haute volée... ce personnage est mythique... et c'est pourtant une nouvelle venue dans la licence MGS... A peine vêtue, Quiet est sexy et mystérieuse... celle-ci vous sauvera les miches plus d'une fois ! Il faudra penser à développer l'armement et l'équipement de vos co-équipiers aussi... bien entendu... comme si le jeu 'était pas assez complet !

    Metal Gear Solid V : The Phantom Pain     Passons aux points forts en général... les missions et leur contenu ! Certaines d'entre elles peuvent s'étaler sur plusieurs jours, si vous ne voulez pas vous faire repérer... en y allant comme un bourrin, ce qui n'est pas interdit, c'est plus court ! Tout ou presque peut faire repérer Punished Snake ( Big Boss )...ouvrir une porte, marcher ( sauf en cas de pluie ou de tempête ), extraire un soldat ou du matériel ennemi, renverser des objets et même les tirs au silencieux ( Qui a une durée de vie limitée ) à proximité d'un soldat peut attirer son attention ! C'est poussé ! Enfin bref, chaque infiltration est un bonheur... surtout dans les missions principales !

    Metal Gear Solid V : The Phantom Pain     Les points noirs, maintenant... Monsieur Kojima a beau être un gros bosseur, il a laissé passer quelques trucs bien lourds ! Les missions a objectifs différents sur des zones de combats identiques.C'est un peu répétitif et on a tendance à réitérer les mêmes phases d'infiltration puisque la configuration du site est toujours la même... les soldats ont la même place et les mêmes déplacements... lassant ! Les déplacement sur les deux cartes sont parfois très longs et on regrette vite que notre hélico serve seulement à nous déposer et nous extraire... cet aspect est effacé en Afrique... en effet, le terrain est beaucoup plus praticable et très peu de montagnes nous barrent la route, comme en Afghanistan ! Et le dernier point, la Motherbase est beaucoup trop étendue... même prendre une voiture rend le trajet entre les différents départements extrêmement longs et décourageant ( En hélicoptère aussi et c'est parfois beaucoup plus longs )... A savoir que, visiter ses soldats remontera le moral des troupes et qu'un départ en mission trop long l'abaissera...

    Metal Gear Solid V : The Phantom Pain     Vous l'aurez compris... j'ai adoré ce titre de Konami ! Même si le jeu manque cruellement de boss légendaire comme on pu l'être ceux de précédents opus ! La complexité de la trame de MGS pouvant être aussi un frein pour certains ! Mais les parties gestion de la base et action sur le terrain sont un vrai plaisir dans l'ensemble ! Ma première mission réussie en totale infiltration restera un de mes meilleurs souvenirs vidéoludique... Couper les communications, les radars anti-aériens, utiliser char et véhicule en tout genre... tout est possible, tout est réalisable ( c'est le jeu de la vie ^^ ) ! Ajoutez à cela une très grosse durée de vie... celle-ci est d'ailleurs allongée grâce à la rejouabilité de l'intégralité des missions... des cinématiques superbes et pas trop longues... un gameplay travaillé et précis... et vous obtenez un Blockbuster du jeu vidéo ! Franchement superbe et passionnant !

     

     

     


    votre commentaire
  •  

    Tomb Raider Definitive Edition

     

         Aaaaah... Lara... Lara... Lara... Celle qui a féminisé le statut de héros de jeu vidéo ! 20 ans déjà que la miss envahit nos écrans avec ses aventures tumultueuses ! Alors que la Miss n'a pas fini de laver la vaisselle... Voilà où nous mène l'égalité des sexes Ce reboot de la franchise, né en 2013, se nourrit du succès de productions récentes telles qu' Uncharted ! Et, pour moi, c'est réussi ! Tellement, que j'ai du le faire trois fois avant d’acquérir cette version à prix réduit ! Grand bien m'en a pris, puisque je me suis, une fois de plus, fait plaisir !

     

         Tomb Raider Definitive EditionAu revoir la Lara Badass, sûre d'elle et capable des acrobaties les plus improbables ! Celle que nous propose Square Enix est beaucoup plus réservée, voire assez naïve ! Pourtant, cette fragilité apporte au personnage un maximum de crédibilité, ce qui la rend abordable et attendrissante ! Mais cette petite n'a pas le droit au même traitement de faveur que son aîné ! Les salopiauds du développement lui on réservé un tout autre accueil ! Purée, qu'est-ce qu'elle prend la pauvre Lara ( Stacouère ) ! Entre le tabassage au sol, les chutes impressionnantes et les écrasements faciaux à coup de rochers, ils ne lui ont rien épargné !

    Tomb Raider Definitive Edition     Tout commence en 2013... c'est un reboot complet, aucun lien avec les jeux précédents, en gros faites comme si Lara Croft n'avait jamais existé et que son destin d'aventurière prenait naissance dans ce jeu ! Je disais donc, tout commence en 2013 ! Lara Croft, jeune exploratrice, participe, avec tout un équipage, à une expédition visant à retrouver les ruines du Royaume Yamataï dans le triangle du Dragon, duquel aucun navire n'est jamais sorti ! Et vlan ! Ce qui devait arriver, arriva... tempête, mer agitée et naufrage ! La jeune aventurière se retrouve échouée sur une plage... elle devra retrouver ses amis et s'enfuir de cette île habitée par d'étranges survivants et autres bizarreries !

         Tomb Raider Definitive EditionPour ce faire, Lara ( Pafromage ) devra se remémorer ses leçons de scoutisme ! Apprendre à dompter le feu, chasser, fabriquer ses armes ou les améliorer, en gros, elle devra survivre... surtout que cette île est infestée d'anciens naufragés prêts à tout pour quitter la place ! Le scénario est plutôt cool et les relations entre les différents protagonistes assez intéressantes... celles-ci sont d'ailleurs étoffés tout au long de l'aventure dans des écrits dispersés çà et là ! Il y aura énormément d'items à récupérer lors de votre exploration... reliques, livres et trésors en tout genre... Les tombeaux de l'aventurier sont un petit plus sympa ! En effet, Lara ( Massemiettes ) va découvrir des tombeaux cachés dont chacun bénéficiera de sa petite énigme originale mais pas bien compliquée !

    Tomb Raider Definitive Edition       Au niveau visuel, c'est une réussite ! Moins beau que la version PC que j'avais fait à l'époque, mais ça reste splendide ! Les paysages sont souvent magnifique et les effets de profondeurs, lors d'escalades risquées, sont bluffants ! C'est d'ailleurs cet aspect qui me botte le plus dans les Tomb Raider ! Cette sensation de vertige... Les chutes de Lara ( Jauventre ) ont toujours été cultes ! Dans cet opus, elles sont un peu plus scénarisés et les QTE prennent souvent le pas pour nous gâcher l'expérience de jeu... c'est dommage mais pas catastrophique... cela renforce tout de même le côté cinématographique du titre !

         Tomb Raider Definitive EditionLa palette de mouvement de Lara ( Tiboisé ) s'est aussi étoffée... Madame peut courir ( Basique me direz-vous, mais tellement incroyable pour moi, qui ai du mal un boucler un 400 mètres en petites foulées ), grimper et escalader des parois très escarpées, sauter sur des longueurs parfois abusives et même faire de la tyrolienne... Ouais ! Comme à Youpimom ! Les gunfights sont intenses et parfois ardus, mais la gazelle a du répondant grâce à un arsenal raisonnable mais efficace ! Toutes ces armes pourront être améliorées devant un feu de camp... tout comme l'expérience de survie en milieu naturel de Lara ( Maya )... Donc, le jeu est plutôt complet, au final... On regrettera cependant une aventure un poil linéaire amis pas ennuyante en soi !

    Tomb Raider Definitive Edition     Pour ceux qui ne l'on pas encore fait, courez-y ! Le jeu est vendu à un pris attractif actuellement ! Et si jamais vous êtes horripilés à la vue de l'aventurière en culotte courte, très, très courte, remettez vous bien en tête, que la sauvageonne n'a jamais existé et que vous commencez une nouvelle saga ! Cette héroïne est beaucoup plus attachante que la précédente et c'est, d'ailleurs, l'évolution de ce nouveau personnage, le cœur qu'elle met à l'ouvrage et la confiance qu'elle engrange au fur et à mesure de l'histoire qui rendent ce Tomb Raider unique ! Dans la suite, tout aussi réussie, " Rise of the Tomb Raider" dont la courte expérience de jeu vous est présentée ici, qu'on apprécie le chemin parcouru par la jeune ragazza !

     

     

     


    14 commentaires
  •  

    Rime

     

         Il y a des jeux qui vous laissent, parfois, une marque indélébile au fond du cœur ! Des jeux comme Ico, shadow of the colossus ou encore life is strange ! Des jeux dont le personnage principal est touchant ou dont le scénario est émouvant ! C'est exactement le cas avec Rime ! Dieu que c'est beau, que c'est triste, que c'est touchant ! Non, j'ai pas pleuré ! C'est juste que je viens d'éplucher un oignon... c'est tout ! 

     

              RimeDans un premier temps, je me dois de vous prévenir... Ce jeu développé par Tequila Works ( Quel joli nom ^^ ) en 2017, est court... compté six à sept heures pour le terminer, voire plus si la solution à une énigme ne vous saute pas aux yeux... je vous rassure, elles ne sont pas retorses mais certaines m'ont, tout de même, mené la vie dure ! Les gars de Tequila Works ont réussi à véhiculer, au travers de Rime, des émotions fortes grâce à un scénario mystérieux qui se révèlera au fur et à mesure de l'aventure !

    Rime     Un enfant se réveille sur la plage d'une île assez étrange... celle-ci, entourées de falaises, est parsemée de ruines mystérieuses et habitée par quelques animaux... seul la présence d'une silhouette lui fait pensé que cette île peut être habitée ! Ou est t-il ? Pourquoi est-il ici ? Comment Damstarr fait t-il pour être aussi classe ? Je ne peut pas vous en dire plus au risque de vous gâcher le jeu... carrément ! Pour la dernière question ? Cherchez pas, c'est une classe naturelle, je n'ai rien inventé, chuis né comme ça ! Si, si ! Scénario simpliste au premier coup de pad, mais tellement bluffant au final ! Comme moi quoi !

    Rime     Du pad ! Bah tiens ! Parlons-en, du pad ! Notre héros se laisse manipuler le plus simplement du monde ! Un bouton pour parler, crier, chanter selon la situation, un autre pour sauter... et c'est tout ! Croyez-moi, c'est largement suffisant ! Les actions s'enchainent plutôt bien et les phases d'escalades se font le plus simplement du monde ! En gros, vous l'aurez compris, Rime n'est pas très compliqué ! Mis à part, la mauvaise manip', qui fait se scratcher notre héros trente mètre plus bas à la manière du légendaire Vil Coyote, rien de bien sorcier !

    Rime     Sinon... qu'est ce que c'est beau ! Mais pas nouveau ! On a déjà vu Rime dans Ico ! C'est vraiment très proche de ce que peut nous présenté Fumeto Ueda dans ses productions mythiques ( Ico, Shadow of The Colossus ou encore The Last Guardian )... Mais ça reste, visuellement, fantastique ! J'avais un doute sur l'utilisation de Cel Shading au départ, mais franchement, une fois dedans, c'est merveilleux ! C'est un vrai poème ce jeu ! Il faut dire que la musique qui l'accompagne est tout simplement sublime ! La sonorité ambiante, quant à elle, est assez discrète mais très réaliste !

    Rime     Notre jeune padawan est accompagné, dans ses péripéties, par ce qui semble être un renard... celui-ci nouera une amitié avec l'animal qui lui indiquera le bon chemin à suivre pour que le bambin arrive à bon port ! Yakari... ouais, je sais, c'est pas son nom, mais j'en ai ras le fion de l'appeler "jeune homme", surtout que je viens de prendre un an de plus, je vous le rappelle !!! Donc... Yakari... rencontrera d'autres "personnages" au cours de l'aventure, qui, soit l'aideront, soit lui mettront des bâtons dans les roues, enfin, dans les spartiates serait plus approprié ! On comptera les gentils "Roboules" et les "Suceurs de vitalité" dont j'ai complètement inventé les noms, qui sont pourtant très évocateurs !

    Rime     Et beh voilà ! On a fait le tour ! J'ai passé un très grand moment de jeu vidéo devant Rime... pas autant que sur Ico ou Shadow... bien entendu ! Mais Rime est un véritable poème vidéoludique accompagné par une des plus belle musique du jeu vidéo ! Un article du G.O.S.T. va d'ailleurs être publié à son sujet sous peu ! Si vous êtes un brin sensible, comme je le suis, vous risquez de verser votre petite larme à la fin, voire au cours ,du jeu ! Merci à Tequila Works pour ce fabuleux travail !

     

    Pour vous illustrer tout ça, tout d'abord un petit Diaporama avec le thème principal du jeu

     

    Et une vidéo d'introduction

     


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique