• Old Butt School

     

    Ou Old but cool ! Rapport aux vieux trucs cool, Old School ! Ouais, je sais, c'est un peu tiré par les cheveux...

    Une rubrique qui remplacera celle des flops et des tops ( Celle que j'aimais le moins )... Dans celle-ci, je vous parlerai des titres qui ont marqués mon parcours de gamer... comme d'habitude, les bons comme les mauvais moments ! Attendez vous à vous prendre quelques claques tant certains titres sont vieux... mais je vous rassure, d'autres sont beaucoup plus récent ^^

     

    Old Butt School

     

     

  •  

    L'arche du Capitaine Blood

     

         Tin ! Là je suis parti loin ! Presque au début, dirai-je même ! Au début de ma passion pour tout ce qui touche au jeu vidéo ! Je crois même pouvoir dire, sans me tromper, que "L'arche du Capitaine Blood" est ma première claque vidéoludique... Depuis 2011, une news éveille ma curiosité... un développeur indépendant prépare Capitaine Blood Legacy... une sorte de reboot qui à l'air somptueux... problème, le gars est tout seul et très limité niveau financement ! En espérant que ce jeu viendra un jour au monde !

    L'arche du Capitaine Blood     Un titre passionnant et surtout énorme pour l'époque ! Développé en 1988 par Exxos pour ERE Informatique, l'arche du Cpitaine Blood a vu le jour sur Atari ST, Commodore, Amiga, CPC, enfin la plupart des plateformes de l'époque... Un petit synopsis trouvé sur le net qui m'a ravivé la mémoire sur les subtilités du scénario... Bob Morlock, un programmeur de jeux vidéo de la fin des années 1980 surnommé Blood, cherche en vain l'idée de jeu qui lui permettra de sortir de la misère dans laquelle il est plongé depuis quelques années maintenant ; c'est en invitant un vieil homme à boire un verre au bar qu'une idée lui vient en tête : le vieillard est persuadé que les extraterrestres existent et qu'ils sont cachés dans les jeux vidéo.

         L'arche du Capitaine BloodRentré chez lui, Bob décide de réaliser un jeu où il sera question de combattre les extraterrestres à l'intérieur même du programme. Plusieurs mois de travail plus tard, Bob lance son programme et se dématérialise complètement...Il réapparait alors dans son jeu, dans le corps de Captain Blood aux commandes de l'arche qu'il a lui-même programmée, perdu au fin fond de l'Hydra, l'univers qu'il a créé. Mais à peine est-il arrivé qu'une attaque foudroyante contre son vaisseau le force à fuir en mode hyperespace. Durant la fuite, l'un des systèmes du vaisseau est endommagé et Blood est cloné en une trentaine d'exemplaires, ce qui lui vole une partie de son fluide vital et donc le condamne à se transformer petit à petit en robot. Il doit donc sans attendre partir à la recherche de ses 30 clones.800 ans plus tard, Blood est parvenu à retrouver 25 de ses doubles et à les détruire ; il en reste cependant encore 5 qui ont, avec les siècles, appris à se cacher. Les retrouver s'avère donc être une tâche très difficile pour Captain Blood, qui a déjà perdu une grande partie de sa forme humaine et auquel il ne reste plus que peu de temps avant de disparaître définitivement.

    L'arche du Capitaine Blood     Voilà, le pitch est un peu long mais c'est l'original ! Vous voilà donc parti à explorer l'Hydra, un univers de pixels tous explorables, certains comportant des planètes habitées, des planètes désertes et d'autres rien, mis à part le néant ! Pour atteindre la surface d'une planète, il vous faudra atterrir en ne volant pas trop haut pour éviter d'être anéanti par le système de défense ! Une fois sur la terre ferme, un habitant viendra vous taper la tchatche ! 14 espèces sont présentes chacune ayant ses ennemis, amis, besoins et envies : les Antenna : créatures très amicales, les Buggol : espèce poussant les principes démocratiques à l'extrême, les Croolis : êtres au « cerveau musclé », séparés en deux espèces antagonistes (Croolis Vareux et Croolis Ulvés), les Izwal : pacifistes, les Kingpak : créature grotesque, les Migrax : grands voyageurs, les Ondoyantes : créatures de rêve, les Robheads : têtes d'anciens androïdes réduites à l'état végétatif, les Sinox : travailleurs très intelligents, les Tubular brainers : cerveaux tubulaires, les Tricephals, les Tromps : inoffensifs et têtus, les Yukas : espèce belliqueuse et enfin les Numéros : les clones que Blood doit anéantir ... ça en fait du monde !

    L'arche du Capitaine Blood     Le top dans "L'arche du Capitaine Blood", c'est le système de dialogue ! Vous aurez à votre disposition une multitude de logos ayant pour signification un mot, une race, un verbe... enfin, tout ce qu'il faut pour pouvoir communiquer ! C'est assez étonnant, dans un premier temps... on peut avoir des conversations assez poussées pour l'époque ! Les réponses peuvent même, parfois, être hilarantes ! Certains vous demanderont des services ( Tuer une race ennemie, leur arranger un coup avec une ondoyante... ) en échange d'informations ! Celles qui vous intéressent étant,  principalement, les coordonnées de planètes des Numéros à éradiquer... Sachez d'ailleurs, qu'à n'importe quel moment, vous pouvez décider de détruire une planète d'une simple pression sur un bouton... cela déclenchera une destruction du plus bel effet ! Ce jeu est encore jouable sur des émulateurs en ligne ou sur des sites d'abandonwares ! Tin ça fait du bien un peu de nostalgie !

     

     

     

     


    votre commentaire
  •  

    Second Sight

     

         Attention... Ovni !!! Ce jeu est doté d'un scénario hyper bien foutu et d'un gameplay terriblement original ! Je sais que ça fait beaucoup de superlatif, mais franchement, c'est mérité ! Ce titre développé par Free Radical Design pour Codemasters est sorti en 2004 sur Playstation 2, Gamecube, Xbox et PC ! J'ai vraiment apprécié chaque seconde passée avec John Vattic, le héros de ce jeu à l'histoire passionnante ! C'est parti pour la folle expérience Second Sight, accrochez-vous à vos camisoles, on décolle !

     Second Sight    John Vattic se réveille, la tête en vrac, dans ce qui semble être un laboratoire de recherche... Ça sent la grosse cuite, me direz-vous ! Et bien que nenni ! Apparemment, John a été le cobaye d'expérimentations cérébrales ! En effet, le gars possède à présent des pouvoirs psychiques qu'il va découvrir, petit à petit, en s'échappant de ce complexe médical... Il peut maintenant se revitaliser, envoyer des ondes de choc psychiques, faire appel à la télékinésie ou même prendre le contrôle d'un corps ! Top, non ? L'utilisation de ces divers pouvoirs est un plaisir sans nom et le gameplay est parfaitement adapté à chacun d'entre eux !

    Second Sight     Comment ça" C'est tout ?" ! Ouais... c'est vrai que ça fait un peu juste pour décrire un jeu que j'ai adoré ! Mais, t'inquiètes, j'en ai encore sous le coude ^^ ! Ce qui est vraiment génial avec ce jeu, c'est l'ambiance pesante servie par une musique excellente en tout point et par toutes les questions qui viennent à notre esprit ! Ce questionnement incessant : Mais qui est-il ? D'où vient-il ? Que fait-il ici ? Pourquoi détient-il ces pouvoirs ? La réponse sera longue à venir mais, grâce à un ingénieux montage du scénario, vous incarnerez, aussi, John Vattic avant les incidents qui l'ont cloué sur une table d'opération ! Si bien que vous découvrirez le fin mot de l'histoire, lentement, et toujours dans cette torpeur psychologique qui illustre si bien l'esprit du jeu !

    Second Sight     Un jeu d'anthologie, j'vous dis ! Lorsque vous incarnez le John du passé, vous ne possédez bien entendu, pas de pouvoirs psychiques, ce sont les armes à feu qui viendront vous épauler ! Bah oui, parce qu'en face, et beh y'a des méchants ! John a mis les pieds dans un bousin massif et malodorant, un complot bien huilé qui tentera de le mettre sur la touche ! Visuellement, on reconnait la patte des créateurs de Time Splitters 1 et 2 ! On pourrait croire que ces graphismes cartoonesques enlèvent un peu de sérieux au titre, mais en fait il n'en est rien... bien au contraire ! Je souligne, en passant la fluidité exemplaire de Second Sight qui en fait un jeu très agréable à jouer... Si vous ne l'avez pas encore fait, foncez, c'est un bijou scénaristique à l'ambiance incroyable !

     

     

     

     

     


    5 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique